Fnac, Virgin, Cultura : un hub interporfessionnel pour 2010

Clément Solym - 13.01.2010

Edition - Economie - Fnac - Virgin - Cultura


Libraires et grands groupes de distribution de livres se mobilisent en France. Ils veulent être les acteurs principaux du marché du livre numérique et ne pas se contenter des miettes laissées par Google ou Amazon. C'est une première ! Les enseignes qui représentent la majorité des distributeurs-détaillants de produits culturels se sont exprimés d’une seule voix pour définir un modèle économique pérenne du livre numérique en France... sans nuire au livre papier.

Le Syndicat des Distributeurs de Loisirs Culturels (Fnac, Virgin,...) et le Syndicat de la librairie française (550 libraires indépendants) proposent de créer dès 2010 un « Hub interprofessionnel » des éditeurs et libraires. Cela permettrait « de manière transparente aux internautes d'avoir accès aux contenus numériques de tous les éditeurs », facilitant la diffusion des oeuvres numériques. Pour garantir les intérêts de chacun, ce hub devra être co-géré par les libraires et les éditeurs. Il apparait aussi de créer une plateforme à l'interface simple.

Les syndicats ont rappelé que des structures similaires étaient déjà en place pour le livre papier. Ces acteurs de la distribution (SDLC + SLF) représentent 70% des ventes françaises de livres.


Les syndicats souhaitent l'application au livre numérique de la loi Lang sur le prix unique du livre et d'une TVA à 5,5%, à hauteur de celle appliquée pour le livre imprimé. Une mesure préconisée par le rapport Zelnik.

Enfin, distributeurs et libraires demandent aux éditeurs de numériser massivement des ouvrages et « de proposer des prix compétitifs », inférieurs à ceux du livre papier.