Fondateur des librairies Renaud-Bray, Pierre Renaud est décédé

Cécile Mazin - 28.09.2016

Edition - Librairies - librairies Renaud Bray - décès libraire fondateur - Québec industrie livre


Fondateur de la chaîne de librairies Renaud-Bray, Pierre Renaud est décédé ce 27 septembre, à l’âge de 77 ans. C’est avec Edmond Bray qu’il inaugura la première librairie en 1965, sur la Côtes-des-Neiges, à Montréal.

 

(Groupe CNW/RENAUD-BRAY)

 

 

À l’origine, l’établissement se voulait une boutique avec une offre culturelle réunissant livres, musique, magazines et articles de papeterie. Elle était ouverte tous les jours, avec des horaires larges. « Sans la contribution exceptionnelle et le dévouement de cet homme à son travail, durant plus d’un demi-siècle, l’industrie du livre au Québec ne serait pas la même aujourd’hui », assure la société dans un communiqué.

 

Depuis 2011, Blaise Renaud, fils du fondateur, occupe le poste de président des établissements. L’an passé, la chaîne Renaud-Bray a réalisé le rachat de l’ensemble des boutiques Archambault, appartenant à Québecor. Aucune information n'a été communiquée par la famille quant aux raisons du décès.

 

La semaine passée, la société annonçait le rachat de la librairie indépendante Olivieri, fondée voilà 31 ans. Une décision qui faisait trembler la coopérative Les Libraires : « Que Renaud-Bray décide de mettre la main sur une des librairies phares du réseau des indépendants nous préoccupe vivement. La place importante que Renaud-Bray occupe dans le milieu de la vente de livres aura assurément des conséquences néfastes sur l’ensemble des acteurs du milieu du livre. »

 

 

 

Voici l’ensemble du message communiqué : 

 

Cet homme qui n’a eu de cesse, depuis l’ouverture de sa toute première librairie de la rue Côte-des-Neiges, de promouvoir l’industrie du livre au Québec s’est éteint ce matin, entouré des siens.

 

L’âme d’un libraire, le tempérament d’un pionnier
 

Tout au long de sa carrière, Pierre Renaud a fait preuve d’une vision des affaires peu commune ; sa passion pour les livres, son souci de répondre aux besoins de la clientèle et son esprit novateur auront marqué l’ensemble de son travail.

 

Pierre Renaud a été un pionnier à maints égards dans son domaine. Dès 1965, il voit grand : il imagine un vaste espace, bien éclairé et convivial, où le public pourrait circuler librement. Un endroit qui offrirait à la fois des livres, de la musique, des magazines et de la papeterie, et des heures d’ouverture prolongées, sept jours par semaine… Le concept Renaud-Bray était né !

 

En 1978, il devient le premier libraire à intégrer les technologies de l’information à son mode de gestion ; puis, en 1998, il sera l’instigateur du label promotionnel « Coup de cœur Renaud-Bray », une approche client audacieuse qui s’est révélée un coup de maître.

 

Un demi-siècle voué à la promotion du livre au Québec 


Reconnu pour son tempérament fougueux, Pierre Renaud est toujours demeuré un amoureux des livres, dont il parlait avec enthousiasme. Il a exercé son métier de libraire et de commerçant avec passion, et il est souvent sorti des sentiers battus pour promouvoir et favoriser l’avancement de l’industrie du livre en tant qu’outil de développement social et culturel. Sans l’apport et le dévouement exceptionnels de cet homme à son métier pendant plus d’un demi-siècle, l’industrie du livre au Québec ne serait pas la même aujourd’hui.

 

Ce qu’il a accompli, il n’aurait pu le faire sans la collaboration soutenue de tout le milieu du livre — auteurs, maisons d’édition et de distribution, fournisseurs, employés — et bien sûr, sans ses clients pour lesquels il éprouvait le plus grand respect. Il a toujours été reconnaissant de cet appui qui a contribué à la réussite de son entreprise.

 

Outre sa famille immédiate, il laisse dans le deuil de nombreux amis et de fidèles collaborateurs, ainsi que tous les employés qui l’ont côtoyé au fil des 50 années qu’il a passées aux commandes de l’entreprise.

Pierre Renaud a été décoré en 2007 Chevalier de l’Ordre de la Pléiade par l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, en sa qualité d’ambassadeur de la culture francophone et de « personne émérite faisant rayonner la langue française à l’échelle du Canada, des Amériques et au-delà dans le monde ».