Football : Un livre-enquête met en cause l'Olympique de Marseille

Nicolas Gary - 29.04.2013

Edition - Justice - Olympique de Marseille - David Garcia - mafia


Les éditions Flammarion publient cette semaine un titre qui fait déjà son petit scandale dans les milieux sportifs, et plus précisément footballistiques. Histoire secrète de l'OM raconte par le menu comment le club sportif marseillais serait touché par "le milieu", depuis une quinzaine d'années. Le milieu ? Oui : la mafia. 

 

 

 

 

Dans un entretien accordé à Europe 1, le journaliste s'est lancé dans un plaidoyer cinglant contre le club de foot. Cette présence qui serait mafieuse « existait avant, mais elle a atteint son paroxysme en 2002 quand Robert Louis-Dreyfus a rencontré un certain Roland Cassone, figure supposée du milieu marseillais, épinglé dans une seule affaire, celle du Cercle-Concorde ». 

 

De même, José Anigo, directeur sportif du club, aurait eu des propos très fort contre l'ancien propriétaire du club, Robert Louis-Dreyfus. « Pape, il faut faire cracher le cancéreux. Tu prends 12 millions d'euros et avec Julien, on prend 3 millions chacun », au titre d'indemnités de licenciement, aurait proposé Anigo au manager puis président de l'OM Pape Diouf. 

 

Dans un communiqué émanant de son avocat, celui-ci « dément formellement et catégoriquement avoir jamais tenu de tels propos (…) qui portent scandaleusement atteinte à la mémoire de Robert Louis-Dreyfus et au respect que Monsieur Anigo lui a toujours témoigné. »

 

« Anigo ne fait pas partie du milieu, c'est pas un mafieux, pas un bandit. Mais il a dans son entourage des personnages sulfureux : des agents troubles qui ont un casier, qui ont été condamnés, qui s'occupent de transferts de manière plus ou moins occulte », précisait d'ailleurs le journaliste à l'antenne de la radio.

 

De son côté, Vincent Labrune, qui dirige actuellement l'Olympique de Marseille, est scandalisé, refusant catégoriquement de répondre aux allégations, « ces ragots invérifiables, ces règlements de compte qui sortent du caniveau, ces calomnies. Qu'on nous foute la paix ! Pour moi, il est impossible que José ait dit cela. »

 


"Il faudrait une opération mains propres pour l... par Europe1fr 

 

David Garcia s'était déjà fait remarquer voilà trois ans, quand il avait fait paraître La face cachée de l'Équipe, un livre polémique qui avait brûlé les doigts de tout un chacun. L'éditeur et l'auteur avaient été accusé de diffamation, suite à une plainte de journalistes du quotidien sportif. Danger public, l'éditeur, et David Garcia, avaient été condamnés en juillet 2009. 

 

David Garcia avait écopé de 1500 euros d'amendes, tandis que Hervé de La Martinière, représentant les éditions Danger Public (filiale du groupe La Martinière), prenait 2500 euros. Les plaignants ont reçu également gain de cause :  Philippe Le Gars a bénéficié de 2 000 euros de dommages et intérêts, Manuel Martinez de 1500 euros et Gérard Ejnès 1000 euros.

 

Difficile de ne pas considérer que ce nouvel ouvrage ne provoquerait pas une réaction de la part du club.