Formation aux carrières des bibliothèques : 20 propositions pour les CRFCB

Cécile Mazin - 12.03.2019

Edition - Bibliothèques - formation carrières bibliothèques - Centres régionaux formation - CRFCB enquête inspection


Les Centres régionaux de formation aux carrières des bibliothèques (CRFCB) ont fait l’objet d’une enquête réalisée par l’Inspection générale des bibliothèques (IGB). Ces centres, dont le réseau fut constitué entre 1986 et 1988, résultent d’une volonté politique forte. Mais également d’un croisement entre de multiples enjeux de formation. 

Bibliothèque Robert Desnos Montreuil
Bibliothèque Robert Desnos Montreuil (photo d'illustration) - ActuaLitté, CC BY SA 2.0


Les CRFCB ont en effet la particularité de s’adresser à la fois aux personnels d’État exerçant dans les établissements d’enseignement supérieur et aux personnels territoriaux exerçant dans les bibliothèques des collectivités territoriales. Disposant dans financement où s’engagent l’État et les Drac, les centres « représentent un enjeu stratégique », souligne Benoît Lecoq, Doyen de l’IGB.
 

De la création aux évolutions


Formant au concours et examens professionnels de toute la filière bibliothèque ou culturelle, les CRFCB doivent « concevoir puis diffuser un programme annuel de formation continue en direction de l’ensemble des catégories de personnels des bibliothèques de l’enseignement supérieur, ainsi que de la fonction publique territoriale ».

En ce sens, ils mettaient fin à un modèle de formation pair-à-pair, apportant une approche « professionnelle universitaire qualitative, articulée avec les dispositifs nationaux de formation initiale des métiers de la documentation ». 

Or, rappelle l’étude, en 2011, son périmètre d’action a dû être clarifié, du fait de la suppression des crédits pédagogiques des centres. Trois nouvelles orientations se sont alors dessinées : 
 
— une meilleure inscription de ces structures dans l’organisation et la stratégie de l’enseignement supérieur, avec un nouveau cadre conventionnel tripartite : conforter la vocation interuniversitaire des CRFCB ; 
— un fonctionnement en réseau inscrit dans une politique nationale favorisant la coopération et la mutualisation avec l’ensemble des acteurs de la formation de la filière bibliothèque et les dispositifs de formation à distance ; 
— un renouvellement de la coopération avec le ministère de la Culture et les délégations régionales du CNFPT pour consolider et développer la mixité des publics apprenants et la mobilité des agents entre les deux fonctions publiques : renforcer la vocation interministérielle de ces services. 


L’enquête de 2017 visait donc à s’assurer que les missions étaient menées dans les meilleures conditions. Cependant, le cadre initial défini est aujourd’hui dépassé, pour ce qui est de l’appui aux déroulements de carrière des agents. On parle désormais de formation autour des fonctions managériales (pilotage et évaluation), les collections et l’accueil, en lien avec le développement des services numériques, le renouvellement des espaces et la transformation de la manière d’accueillir et de servir les publics. 
 

Des résultats encourageants, et recommandations pour l'avenir


Depuis les recommandations de 2011, plusieurs éléments apparaissent. Tout d’abord, les résultats plutôt positifs en regard de moyens limités : 16.000 heures de formation par an, 13 000 agents formés pour une aide apportée par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, à hauteur de 49 emplois et 649.000 euros de crédits de fonctionnement.

Autre point leur dynamisme, constaté à travers les ressources propres, qui ont compensé la disparition de la part pédagogique de la dotation ministérielle et représentent aujourd’hui la part principale du financement des centres (57 % des recettes contre 43 % pour les subventions ministérielles).

Enfin, la coopération au sein du réseau, comme avec les autres acteurs de la formation continue dépendant du MESRI (Enssib, URFIST), s’est fortement développée, autour d’une approche efficace en mode projet.

Restent néanmoins plusieurs points qu’il importe d’améliorer, à commencer par le positionnement des CRFCb dans leurs établissements, mais également au sein du territoire et au niveau national. D’autre part, il importe de développer la dimension prospective des activités des CRFCB. Et dernier constat : adapter la pédagogie aux transformations des territoires et des publics.

« Leur statut interuniversitaire et interministériel semble parfaitement adapté aux nouvelles perspectives de la formation professionnelle en lecture publique comme universitaire », souligne l’enquête. Et de proposer à travers 20 recommandations des pistes susceptibles de répondre aux trois enjeux. 

On pourra les retrouver dans le rapport complet, présenté ci-dessous (pp. 112 à 117), ou en téléchargement depuis cette adresse.
 

Rapport 2018 Le Reseau Des ... by on Scribd




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.