Formation des fonctionnaires : les syndicats répliquent au rapport Le Bris

Clément Solym - 21.02.2009

Edition - Société - formation - fonctionnaires - rapport


Le rapport de Raymond-François Le Bris (ancien directeur de l’ENA), remis à Eric Woerth lundi dernier, se montre particulièrement sévère à l’encontre du système actuel de formation des fonctionnaires. Eclaté sur l’ensemble du territoire, ces 169 écoles coûteraient trop chères tout en ne servant qu’à la reproduction des élites.

Les syndicats ont vivement réagi face à cette attaque en règle de la formation des fonctionnaires. Gérard Aschieri, secrétaire général de la FSU, dénonce une « vision un peu étroite de la formation » proposée par l’Etat. La seule ambition de ce rapport serait d’arriver à une réduction des coûts.

Le rapport propose la mise en place d’une formation plus professionnelle et moins théorique que celles qui sont en vigueur. En revanche, là où Gérard Aschieri rejoint le point de vue de M. Le Bris, c’est la trop grande reproduction des élites, un élément sur lequel il faut réfléchir pour tenter de pallier ce vice de fonctionnement.

Du côté du gouvernement, Eric Woerth, le ministre de la Fonction publique, a souhaité se montrer ouvert au dialogue avec les différents partenaires. Il ne prend le rapport que comme une base de travail. Les conclusions n’engagent que son rapporteur.

Mais cette prise de distance ne semble pas vraiment convaincre les syndicats. Eric Benel (Solidaires) va même plus loin en ne se montrant guère étonné sur les conclusions : réduire les coûts, et donc les effectifs… Une formation plus courte, avec moins d’écoles serait ainsi une aubaine pour l’Etat dans la période actuelle.