Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Forte dynamique numérique dans la bibliothèque d'Edimbourg

Cécile Mazin - 24.07.2013

Edition - Bibliothèques - prêt numérique - Edimbourg - bibliothèques


Loin d'être le clou du cercueil qui les enterrerait définitivement, mais les bibliothécaires d'Édimbourg se rendent compte qu'en fin de compte, le livre numérique tendrait plutôt à stimuler les usagers à... revenir. Le réseau de bibliothèques de la ville bénéficie depuis peu d'une application mobile inédite, permettant de scanner un code-barre de livre, pour arriver à le réserver dans leur établissement de prêt....

 

 

Edinburg bagpiper

Me ferais bien un n'iboouk après le biniou !

quimpg, CC BY 2.0

 

 

Et avec cet outil, les téléchargements mensuels de livres numériques ont augmenté pour atteindre près de 3000 exemplaires, avec 4500 magazines numériques également empruntés chaque mois. L'an passé, cette application avait été diffusée pour permettre aux usagers de renouveler leurs livres et DVD sans peine.

 

Liz McGettigan, directrice des bibliothèques de la ville, comptait parmi ceux qui redoutaient que le prêt numérique à distance ne mette un terme aux venues des usagers. Mais les chiffres, constate-t-elle avec plaisir, lui donnent tort. La popularité croissante des ebooks a conduit à une hausse de fréquentation, avec 2,6 millions de personnes venues entre 2009-2010 et 3,1 millions pour l'an passé - soit une augmentation de 15 %.

 

De fait, c'est la curiosité des usagers que stimule cette nouvelle offre : ces derniers sont désireux de voir de leurs propres yeux, attirés par l'offre numérique. Et ce, même - surtout ! - dans les établissements qui connaissaient une baisse de fréquentation. 

 

Aujourd'hui, le réseau des bibs de la ville compte plusieurs milliers de titres numériques à télécharger et lire sur tout type de support. Le prêt est chronodégradé, avec un DRM idoine, permettant de profiter du livre durant trois semaines au terme desquelles l'ouvrage est inaccessible. Et il est bien entendu possible d'emprunter l'ouvrage physique et numérique simultanément. 

 

Le conseiller culture de la ville, Richard Lewis, note toute l'importance de ce service, et de l'adaptation des établissements de prêt à l'évolution des besoins de la société. Lui-même est devenu utilisateur assez naturellement de ce prêt numérique. 

 

Pour les usagers, la méthode est simple, rapporte The Scotman : s'inscrire par email, ou dans l'établissement local, en mettant à jour leur adhésion pour souscrire au service numérique. La suite est très simple : télécharger pour lire. Quoi de plus naturel ? En outre, une offre de littérature jeunesse complète celle de magazine et de livres adultes...