Avec l'Académie Balzac, le défi littéraire entre dans la Push réalité

Cécile Mazin - 26.09.2014

Edition - Société - Académie Balzac - télé réalité livre - tournage château


Dans 48 heures, ils seront quarante auteurs à passer devant le crible – nourri – des jurés. Au terme d'une journée haletante, 20 seulement partiront pour le château de Foussignac, en Charente. Et durant quatre semaines, l'objectif sera de rédiger un livre collectif : l'Académie Balzac, dont nous vous avons relaté toutes les évolutions depuis les premiers jours, débute. Enfin. Enfin...

 

 

Académie Balzac - le château de Brillac

Le château de Brillac, où se déroulera l'Académie

ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

 

Nous avions déjà longuement évoqué la réalisation et les questions de montage, et, à plusieurs reprises, les organisateurs ont été sollicités sur un point : pourquoi n'y a-t-il pas de télévision pour retransmettre l'émission ? La première, et plus évidente réponse serait la frilosité des producteurs. La seconde, c'est que le projet a grandi et vécu sur la Toile, et qu'il restait assez logique qu'il se poursuive, et s'achève sur Internet. De là la diffusion sur YouTube, et la chaîne dédiée de l'Académie

 

À force de réfléchir aux modèles que pouvait prendre l'émission quotidienne, la diffusion, la mise en image, plusieurs éléments étaient apparus : « Nous n'allons pas chercher à fouiller l'intime, ni traquer l'émotion pour faire de l'audience. C'est le livre qu'ils devront écrire qui nous intéresse en premier lieu », expliquait Charles Salinson, réalisateur chez Digital Business News.

 

Aujourd'hui, Emmanuel Grancher, producteur de documentaire au travers de la société LRG, et qui sera amené à travailler dans le cadre du château, précise plusieurs éléments. « Capter la vie des auteurs, au sein du château, revient à prendre plusieurs éléments en compte. Mais en premier lieu, nous avons compris qu'il nous serait impossible de réaliser une diffusion linéaire : nous ne sommes pas en présence d'une fabrication de contenu permanent, mais de séquences, qui iront de 20 secondes à 2 minutes. L'ensemble ne sera pas monté, ou très peu, et oppose une différence fondamentale avec l'audiviosuel traditionnel. » 

 

Ici, pas de dramaturgie classique comme dans la réalisation d'un documentaire : ni commentaires, ni bande sonore, ni bruitage. « Il nous est apparu que l'on n'était pas en présence d'un flux d'informations, mais d'une série d'événements, qu'il faudrait rendre de manière à propulser les événements. Nous sommes dans une multiplicité de séquences que les équipes vont capter, plutôt que dans un continuum. » C'est alors que s'est imposée une notion de « push », que l'on retrouve sur les appareils mobiles contemporains. 

 

 

 

 

« De même que les notifications, les emails, les messages sont “poussés” sur un smartphone, de même nous allons agir sur un modèle de “push réalité”, en envoyant différentes prises de vue, régulièrement, au cours de la journée. Il ne faisait aucun sens de vouloir procéder à une diffusion permanente, comme dans le cadre d'une télé-réalité. L'intérêt majeur réside dans cette éditorialisation constante de la part des équipes ; une tout autre manière de penser un tournage. »

 

En parallèle, des sujets de 2'30 interviendront sur des sujets connexes à la vie de l'Académie : des entretiens avec les habitants situés non loin, des suivis de la vie du directeur littéraire, mais également des microreportages de la région. Rien n'est exclu, « parce que la construction se déroulera à mesure que nous avancerons, et que les relations entre l'environnement, les candidats, et les organisateurs se définiront ». 

 

Avec pour objectif de rendre le plus efficacement possibles les événements, et les retranscrire en temps quasi réel, les équipes de tournage savent que le vœu est intenable. « Cadrer, c'est déjà apporter une subjectivité. » Et dans les interactions mêmes avec les candidats, « nous nous adapterons, des liens se tisseront : nous allons vivre ensemble, et coexister, durant quatre semaines, tout en cherchant à nous effacer le plus possible des événements ».

 

Dès mercredi débutera le grand défi littéraire de l'Académie Balzac. Le rendez-vous commence...