France : chiffre d'affaires en hausse, production en baisse pour l'industrie papetière

Antoine Oury - 22.03.2019

Edition - Economie - industrie papier france - production papetiere - chiffre affaires papier


Copacel, l'union française des Industries des Cartons, Papiers et Celluloses, a présenté un rapport sur l'année 2018 de la production papetière française : celle-ci a connu une hausse de son chiffre d'affaires de 4,5 %, contre une baisse de son volume de production de 2 %, avec 7,9 millions de tonnes. Du côté des papiers à usages graphiques, où se classent notamment les papiers destinés à l'impression, le repli est net, avec - 5,1 % du volume de production.

Livres papier
(photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


L'année 2018 sera celle d’une diminution du poids relatif de l’industrie papetière française, annonce Copacel : la production française a en effet reculé, quand celle des autres pays européens est restée stable. L'augmentation du chiffre d'affaires de 4,5 % (pour atteindre 6,2 milliards €), elle, s'explique par l’augmentation du prix de vente de la plupart des familles de produits. Les entreprises papetières françaises restent très largement exportatrices, avec 53 % de la production vendue à l'étranger.

La consommation de papiers et de cartons, en France en 2018, a reculé de 1,2 % par rapport à 2017, pour atteindre 8,8 millions de tonnes. C'est ainsi une diminution de la demande qui explique le ralentissement de la production de papiers à usages graphiques en 2018 : -5,1 %, à comparer à -1,5 % en 2017. Entre 2003 et 2018, la part des papiers graphiques dans le total de la production française des papiers et cartons est passée de 44 % à 27 %.

La mauvaise année 2018 du secteur du livre a eu des conséquences sur l'industrie papetière : seuls le livre jeunesse et la bande dessinée ont pu redresser la barre : « Cette activité morose de l’imprimerie de labeur a contribué à fragiliser ce secteur économique », indique le rapport.



La France est importatrice nette de pâte à papier (2 Mt en 2018), en provenance essentiellement des pays européens et d’Amérique latine. La consommation de pâte de fibres vierges a diminué en 2018 (-2,9 %), en raison notamment du recul de la production des papiers graphiques. Les marchés de la pâte à papier ont été tendus durant une large partie de l’année 2018, en raison d’une demande mondiale soutenue, tirée par la Chine, et d’une offre réduite consécutive à des problèmes techniques dans plusieurs usines : les prix de la pâte à papier ont atteint des niveaux historiquement hauts en 2018.
Les hausses des coûts des produits chimiques et de l’énergie (+ 31 % en moyenne annuelle pour le gaz, et + 11 % pour l’électricité) expliquent également la production papetière française plus onéreuse.

La consommation de Papiers et Cartons à Recycler (PCR) s’établit à 5,4 millions de tonnes en 2018, en hausse de +0,2 % par rapport à l’année précédente. La France, avec un taux de récupération de 79,2 % (en 2018) se situe, comme les années précédentes, au-dessus de la moyenne européenne (72,3 % en 2017). Ce taux de récupération élevé correspond à une collecte de 6,9 millions de tonnes.

Le rapport complet est disponible ci-dessous.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.