Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

France : Des hautes sphères de l'État aux actions individuelles

Fnac - 15.04.2016

Edition - Société - sélection livres - découverte quotidien


En ces temps où l’actualité fait parler d’elle et nous interpelle sur notre statut d’Homme, il est important de pouvoir comprendre de quoi demain sera fait, sur quoi l’avenir de nos enfants se reposera. Et chaque jour, l’action de certains ou l’agissement d’un collectif prouve bien que le changement est possible, que nous sommes maîtres de nos destinées et que nous pouvons lutter contre nos propres démons. Aujourd’hui, ActuaLitté et Fnac* vous proposent ainsi une sélection de livres pleinement ancrée dans notre quotidien.

 

Jacques Attali, 100 jours pour sauver la France

 

Depuis plus de vingt ans, les rares tentatives de transformation du pays, initiées par les trois chefs de l’État successifs, ont échoué. Le chômage, l’insécurité, le pessimisme se sont installés. Nous sommes convaincus qu’il est possible de rendre à la France confiance en son avenir.

 

Pour y parvenir, nous pensons que le prochain président devra mettre en œuvre, en cent jours, un programme ambitieux, sans autre souci que l’efficacité, l’équité, la protection des libertés, la défense des plus faibles, l’accès général au savoir et à la culture, la protection de l’environnement, l’enrichissement du travail, l’ouverture aux autres et au monde, et l’intérêt des générations à venir. 

 

Ce programme a été préparé, librement, avec des milliers de Français. Pendant plus d’un an, sans l’appui ni le financement d’aucun groupe de pression ni d’un parti, par des personnes de tous âges, de toutes origines, de toutes histoires, de toutes compétences, sans ambition personnelle.  

 

À chaque Français désormais de s’en saisir, d’en débattre, de se l’approprier, pour faire en sorte que l’élection présidentielle à venir ne se résume pas à choisir une personne, mais permette de sauver le pays.

C’est possible. C’est urgent.

 

 

Tout ce qu'il ne faut pas dire

 

« Le 18 décembre 2013, ma vie a basculé.
Moi, Bertrand Soubelet, général de corps d’armée, directeur des Opérations et de l’Emploi de la gendarmerie, j’ai été écarté pour avoir dit la vérité : la sécurité dans notre pays n’est pas assurée comme elle le devrait.
Que s’est-il passé ? Au Palais-Bourbon, devant les députés, ce jour-là, j’ai expliqué, en toute franchise, les difficultés que rencontre la gendarmerie : six mille emplois supprimés, une procédure trop complexe, une justice sans moyens, des délinquants dans la nature malgré l’engagement des gendarmes et des magistrats, des coupables mieux considérés que les victimes. Pour avoir fait ce constat, le premier ministre a demandé ma tête.
Je ne peux m’empêcher de penser aux attentats de janvier et au carnage de novembre 2015. C’est le résultat de plus de trente ans de mollesse dans la lutte contre l’insécurité.
Des pressions ont été exercées sur moi pour me faire quitter la gendarmerie qui a été ma vie pendant trente-cinq ans. Désormais personne ne peut m’opposer un pseudo devoir de réserve. D’où ce livre.
Mon diagnostic est simple : la sécurité est l’affaire de tous. Il est temps de réagir, grand temps. Il y a urgence. Notre société est en danger. Jamais le danger n’a été aussi menaçant.
Je ne fais pas de polémique, je ne roule pas pour un parti politique.
Simplement, j’alerte.
Parce que j’aime mon pays.
 »
Bertrand Soubelet

.

 

 

 

Parents à perpétuité

 

Les parents de Matthieu tentent d’expliquer comment leur fils est devenu un assassin violeur à l’âge de 17 ans. Leur témoignage pose la question de savoir s’il est possible de continuer à aimer son enfant lorsqu’il a commis quelque chose de monstrueux.

 

« Nous sommes les parents d’un tueur et violeur. Nous sommes pétris de honte, de chagrin, de culpabilité. Pourtant, nous aimons toujours notre fils. Nous restons ses parents. À perpétuité. Nous sommes les parents de Matthieu. Le 16 novembre 2011, il a violé puis assassiné Agnès Marin. Elle avait treize ans, lui dix-sept. Seize mois plus tôt, il avait déjà violé une camarade de classe puis il avait été remis en liberté dans l’attente de son jugement. Nous pensons constamment à ses victimes et à leurs proches. Après quatre années de silence, nous voulons, ici, essayer de comprendre. En remontant le fil de notre histoire, de nos décisions de parents, bonnes ou mauvaises, sans rien omettre, sans rien cacher. En parlant du système judiciaire et des ratés des expertises psychiatriques. En parlant de notre fils. Parce qu’avant de devenir un criminel, il était un enfant malade. » Sophie et Dominique Moulinas.

 

 

 

La face cachée du quai d'Orsay

 

C’est le ministère le plus prestigieux de la République – le gardien de la « grandeur » de la France. Pourtant, malgré les apparences, le Quai d’Orsay est aujourd’hui à la dérive. 


Quels sont les vrais privilèges de la nomenklatura diplomatique ? Jusqu’où les petits arrangements entre amis gangrènent-ils l’institution ? Pourquoi le Quai vit-il désormais aux crochets de grands groupes privés ? Comment Laurent Fabius en a-t-il fait une machine à sa propre gloire ?
 

Grâce à une centaine de témoignages et à de nombreux documents confidentiels, La Face cachée du Quai d’Orsay révèle les secrets inavouables de ce haut lieu de pouvoir qui traverse la plus grande crise de son histoire : l’impunité dont jouissent encore les ambassadeurs malgré les scandales qui s’accumulent ; le montant de leurs revenus réels, que l’Administration s’emploie toujours à taire ; l’étendue des malversations qui règnent dans certains consulats ; la puissance d’un réseau de hauts diplomates, surnommé « la secte », qui dans l’ombre influence les choix de la France ; ou encore la présence de base d’écoutes clandestines de la DGSE sur les toits de certaines ambassades... Après deux ans d’enquête, Vincent Jauvert lève le voile sur les coulisses du ministère des Affaires étrangères.

 

*Retirez vos livres en magasin Fnac et bénéficiez de -5 % de remise