France inter : Philippe Meyer contre Mathieu Gallet, le match retour

Cécile Mazin - 20.06.2016

Edition - Société - France Inter grille rentrée - Philippe Meyer Mathieu Gallet - émission animateur radio


Une fois encore, le grand patron de France Inter est au cœur de mouvements de foule au sein de la radio. C’est l’animateur Philippe Meyer à qui l’on vient de montrer la porte. Son émission, « La prochaine fois, je vous le chanterai », diffusée chaque samedi à midi, était un petit moment de bonheur. Et en dépit de la formidable prestation qu’offrait l’animateur, la direction prend des mesures drastiques.

 

P1080262 - Philippe MEYER

Yves Tennevin, CC BY SA 2.0

 

 

Officiellement, les producteurs d’émissions doivent être cantonnés à une seule radio, explique la direction. Or, Philippe Meyer s’occupe également sur France Culture de « L’Esprit public », incompatible avec sa présence sur Inter. Il en va d’ailleurs de même pour Laure Adler, qui s’est également vue pointer la sortie.

 

Pour l’heure, Philippe Meyer ignore dans quelles conditions son émission de Culture sera poursuivie. Mais ce départ a de vilains relents de rivalité, et de règlements de comptes : Mathieu Gallet aurait en effet mal digéré une tribune parue dans Le Monde, et signée par Meyer, alors qu’en avril 2015, la Maison de la radio vivait des heures bien sombres. S’étant dressé contre le grand patron, l’animateur subirait les foudres... 

 

Le directeur délégué aux antennes et aux programmes, Frédéric Schlesinger, assume totalement « un choix éditorial », dans le départ de Philippe Meyer. 

 

Dans le même temps ou presque, Jacques Fournier, directeur des Itinéraires poétiques de Saint-Quentin en Yvelines vient de lancer une pétition, pour interpeller le président de Radio France. Il réclame à Mathieu Gallet le maintien de l’émission. 

 

« Depuis 2002, Philippe Meyer entretient la mémoire et la vie de la chanson française dans son émission “La prochaine fois, je vous le chanterai”, sur France Inter », explique la pétition. Or, la disparition de la grille de la rentrée, « sous le fallacieux prétexte de cantonner vos producteurs à une seule antenne », ne passe pas du tout.

 

« On sait pertinemment que la véritable raison est la pression des majors du disque qui n’ont que faire de la chanson à texte qui continue, ne vous en déplaise, à faire les beaux jours de la chanson. Au nom de l’intelligence, nous vous demandons de maintenir cette émission essentielle à l’image culturelle de cette radio », clame-t-il.