France : Le livre audio finalement reconnu par ses pairs éditeurs

Clément Solym - 22.01.2015

Edition - Economie - livre audio - commission éditeurs - SNE édition


Le SNE, syndicat national de l'édition, souligne que le livre audio connaîtrait « un intérêt croissant du public », et affirme que les usages sont aujourd'hui « multipliés par le développement des technologies ». Tout cela est bel et bon, et le syndicat estime donc que, pour mieux représenter la diversité française, il fallait ouvrir une commission dédiée à ce format. 

 

Audio Book

Jeff Golden, CC BY SA 2.0

 

 

C'est chose faite, avec une quinzaine d'éditeurs, et une présidente, Paule du Bouchet, de Gallimard Jeunesse, épaulée par une vice-présidente, Valérie Lévy-Soussan, de Audiolib. Une mission, et une seule :  

La nouvelle commission s'attachera à promouvoir le livre audio auprès des prescripteurs : libraires, bibliothécaires, journalistes, et du grand public, adulte et jeunesse, ainsi qu'auprès des enseignants et des institutions culturelles. Il s'agit d'en expliquer les usages et le potentiel à l'heure du numérique et d'une gestion nouvelle du temps et des loisirs.

  

Le chiffre d'affaires que représente le livre audio en France reste encore très marginal, à part plus ou moins égale avec le livre numérique. Là où les États-Unis ou encore l'Allemagne sont des pays où le format est très prisé, en France, il reste marginal. Et il n'y a pas si longtemps que cela qu'on lui accorde une place dans les statistiques officielles de l'édition. Une ancienne étude d'Ipsos assurait que les ventes de livres audio avaient progressé de 85 % entre 2007 et 2009.

 

On ne trouvait que 2000 références dans la base Electre en 2009, pour un CA de 68,7 millions €, soit 2,4 % du marché du livre français – sauf que cette donnée intégrait également les ventes d'ebooks. Depuis, des chiffres plus récents sont difficiles à trouver

 

La commission se retrouvera pour un événement spécifique le 22 mars, ainsi qu'à l'occasion d'une conférence le 15 juin prochain, organisée au CNL. Une étude économique sur le secteur du livre audio est également en préparation. Enfin, le développement des relations avec les organisations représentatives du livre audio à l'étranger sera un autre chantier de la commission.

 

En 2013, une étude demandée par l'association Plume de Paon affirmait que moins de 8 % des Français avaient expérimenté le principe, et sur l'année 2013, il représentait encore moins de 1 % du chiffre d'affaires.