France : les ventes de livres numériques ont dépassé 103 millions € en 2018

Clément Solym - 11.03.2019

Edition - Economie - librairies livres France - édition chiffre affaires - 2018 industrie livre


Toute l’édition est informée : 2018 n’a pas été une bonne année. De fait, le plus important recul des ventes s’observe dans la littérature générale — en recul de 5,4 %. Et les interprétations les plus diverses ont cours. Alors qu’approche le salon du livre de Paris, le cabinet GfK brosse le tableau de l’industrie du livre, avec une perspective réjouissante : les Français aiment manifestement toujours les livres.

Librairie La Manoeuvre - Paris Xie
ActuaLitté, CC BY SA 2.0 (photo d'illustration)
 

En 2018, 354 millions d’exemplaires furent vendus, pour un chiffre d’affaires de 3,94 milliards €. Chiffres impressionnants, mais en recule respectivement de 0,6 % et 0,9 % – alors même qu’ils incluent livre papier et numérique. 

Selon Paul-Antoine Jeanton, consultant Livre de GfK, ce recul « est en grande partie dû à l’entre-deux réformes de l’Éducation nationale. Hors segment Livre scolaire, nous constatons un marché du Livre positif en nombre d’exemplaires achetés (+0,7 %) et en CA (+0,4 %) ». Pour autant, le recul en littérature générale ne manque pas d'inquiéter vivement : Netflix et ses séries sont de plus en plus pointées, pour l'offre culturelle que la plateforme propose. Avec son lot de paradoxes désarmants.

D'autant que l’ebook est en pleine croissance, ayant passé pour la première fois les 100 millions € de chiffre d’affaires — 103,3 millions €, en hausse de 6 % — soit près de 14 millions d’exemplaires vendus. 

« Le livre physique neuf reste le cœur du marché avec 96 % des volumes. Le numérique a attiré 2,3 millions d’acheteurs en 2018, cela représente moins de 5 % des Français. En revanche, plus d’un Français sur deux a acheté au moins 1 livre “’imprimé”’ en 2018 soit 28,9 millions de personnes, pour un budget moyen annuel de 116 € par acheteur », analyse Alexandra Landes, consultante Consumer Insights sur les biens culturels. 
 

Une année 2018 claierment segmentée


GfK découpe l’année 2018 en quatre temps, qui auront rythmé les ventes : 
 
·    Premier semestre en dents de scie au gré des sorties, en croissance de 2 % en CA en comparaison au 1er semestre 2017 à -5 %
·    Une rentrée littéraire en deçà. Autant d’achats par personne, mais moins d’amateurs qu’en 2017, ce qui amène à un recul de -10 % en ventes
·    L’impact des mouvements sociaux et d’un climat non favorable à la consommation, pour le livre comme les autres marchés. Le Livre affiche un recul de -7 % en CA sur les 3 premières semaines de mobilisation.
·    Une fin d’année cruciale. Les 2 semaines avant Noël (S 50 et 51) ont pesé 11 % du CA annuel et porte décembre à 17 % du CA 2018.


Reste que, ainsi que la librairie indépendante l’avait constaté, ou même le cabinet GfK, la bande dessinée fut la grande star de 2018. Le segment a représenté 510 millions € l’an passé avec une croissance de 10,6 % pour les trois secteurs, BD, manga et comics. Passant devant la jeunesse de loin, puisque ce dernier secteur affiche 5,6 % de hausse.

La littérature générale reste le plus important de l’ensemble de la production, avec 28 % de la valeur, devant les livres jeunesse, à 18 %, et la bande dessinée à 15 %.

Au total, le marché a été tiré, cette année encore, par la bande dessinée. Avec un CA à + 2 %, la BD a enregistré une année record malgré le fort historique Astérix 2017. Autres segments en croissance : les livres pour la Jeunesse (+ 1 % en CA), les sciences humaines et techniques (+ 1,5 %), le parascolaire (+ 2 %) et enfin le loisir / vie pratique (+ 0,5 %).
 

L'actualité, au coeur des préoccupations


Mais il apparaît surtout que le marché du livre a évolué en très forte relation avec l’actualité. Tant le climat social que les sujets sociétaux auront eu un véritable impact sur les ventes. Camille Oriot, consultante Livre GfK, souligne que l’on a vu « émerger une offre symptomatique de l’année 2018, comme les ouvrages contestant le système politique et économique actuel ou encore les titres abordant la question de l’égalité femme-homme ».

Librairie Filigrannes
ActuaLitté, CC BY SA 2.0 (photo d'illustration)

 
Et d’ajouter : « Ces 2 genres ont vu leur offre doubler en 1 an et rencontrer leur public avec plus de 1,1 million de livres vendus. La conscience écologique a également fait couler beaucoup d’encre avec plus de 500.000 exemplaires achetés. » 

Plus concrètement, les ouvrages ayant pour thématique la contestation du système ou la recherche d’alternative ont représenté 547 000 exemplaires, soit 9 millions €. Les œuvres en ligne avec la libération de la parole des femmes ont pesé pour 600 000 exemplaires, également à 9 millions €. Pour ces deux sujets, ce sont deux fois plus de titres proposés en 2018 qu’en 2017. 

Enfin, et c’est heureux, les livres traitant de la prise de conscience écologique ont explosé les compteurs. L’offre a été multipliée par 2,5 en l’espace de 5 années, pour monter à 575 000 exemplaires en volume et 8,5 millions € en valeur. 

Le format poche, qui a dominé largement les ventes en 2018, représentait 32 des 50 livres les plus achetés l’an passé.


Commentaires
Hello : je viens de lire votre article. Ancienne grosse lectrice sur imprimés je suis devenue lectrice boulimique sur liseuse. Néanmoins : la recherche sur Kobo est tellement nulle avec aucun lien hypertexte pour rebondir sur un auteur / un éditeur et aucune mention de la collection (et ne parlons pas de la série). Donc recherche tellement nulle qu’il faut que je sache exactement ce que je cherche avant pour trouver un livre ! Et si je veux rebondir, il faut que je retourne sur mon ordi. (Sachant que ma liseuse ne me sert que quand je lis, c’est à dire la nuit, sous ma couette) Alors c’est pas comme ça qu’ils vont engranger des millions de milliards les éditeurs. il va falloir leur dire qu’il est urgent qu’ils recrutent un « méchant » bibliothécaire.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.