France Télevisions : Publicité clandestine pour des livres d'animateurs

Nicolas Gary - 10.10.2013

Edition - Justice - CSA - publicité clandestine - France Télévisions


Dans l'audiovisuel public, réformé par Nicolas Sarkozy, François Hollande avait promis de faire un peu de ménage. La loi de 2009 privait le Conseil supérieur de l'audiovisuel de son pouvoir de nomination des patrons de France Télévisions et de Radio France. Il revenait au président de la République de fixer les postes. Le Sénat a adopté une nouvelle loi, revenant au fonctionnement ante-Sarkozy.

 

 

FRANCE TELEVISIONS

marsupilami92, CC BY 2.0

 

 

Et maintenant que le CSA va retrouver le pouvoir de nommer les patrons des organisations publiques, le Conseil ne se prive pas de tirer les oreilles de mauvais joueurs. Pour commencer, il dégaine une « mise en demeure et mise en garde » contre France Télévisions, accusée clairement de servir la soupe à ses animateurs, dans le cadre de la promotion de leurs derniers ouvrages. 

 

Le 14 juillet 2013, France 2, au cours de l'émission Stade 2, a mis en avant « un ouvrage écrit par l'un des journalistes sportifs de la chaîne a été présenté. Ce dernier, intervenu dans l'émission pour évoquer l'arrivée de l'étape du jour du tour de France, a été invité à commenter son livre », dénonce le CSA.

 

Surtout, la couverture a été mise en avant à plusieurs repris « a ainsi bénéficié d'une promotion appuyée, accompagnée de l'indication de son prix et de son éditeur, en méconnaissance de l'article 9 du décret du 27 mars 1992 qui prohibe la publicité clandestine ». Le Conseil continue d'aligner les infractions, mettant en garde France Télévisions contre deux autres exemples frappants : 

dans le journal de 13 heures du dimanche 30 juin 2013, le présentateur a interrogé un journaliste sur l'étape du jour du tour de France et à la fin de cette séquence, a fait état de la publication d'un ouvrage écrit par ce journaliste, le présentant d'une manière laudative avec visualisation de la couverture et d'images d'archives illustrant les exemples tirés du livre.

Invité à la fin du journal de 20 heures le dimanche 7 juillet 2013 pour présenter son dernier livre, un animateur de la chaîne a évoqué sa carrière. Au cours de l'entretien, cet ouvrage, dont la couverture a été visualisée à l'écran à quatre reprises, a fait l'objet d'indications détaillées portant sur son titre, son éditeur et sa date de sortie en librairie.

 

Le CSA rassure : il est possible de « faire intervenir des personnalités », pour qu'elles présentent biens et services, auxquels elles ont participé. Mais il faut que ces pratiques s'exercent « sans complaisance », rappelle le CSA, « sous peine de relever de la publicité clandestine prohibée par l'article 9 du décret du 27 mars 1992 ». 

 

Et de conclure : « En l'espèce, le Conseil estime que les séquences en cause ne relèvent pas de ce registre compte tenu du ton employé, de la précision et de la répétition dont a fait l'objet la présentation des ouvrages. »