France : un État impuissant, dépouillé de ses moyens d'actions...

Victor De Sepausy - 27.08.2020

Edition - Les maisons - France économie société - crise pouvoirs publics - crise sanitaire loupe


AVANT-PARUTION – La crise sanitaire sans précédent provoquée par la covid 19 et sa gestion pour le moins chaotique par les pouvoirs publics est sans aucun doute le stigmate le plus frappant de l’instauration de ce que Frédéric Farah appelle ici le fake state, c’est-à-dire un État qui s’est dépouillé lui-même de tous ses moyens d’action et n’est plus que le gestionnaire au jour le jour de sa propre impuissance.



 
Si ce phénomène éclate aujourd’hui en pleine lumière à la faveur de la pandémie, il n’est cependant pas nouveau. Et il convient, pour le comprendre et le combattre, d’en étudier les racines. Depuis le « tournant de la rigueur » de 1983, l’État, en France, n’a eu de cesse d’organiser son auto-dissolution.

Son impuissance est désormais généralisée : impuissance sanitaire, comme on l’a vu, qui est elle-même la conséquence de son impuissance à défendre notre industrie et nos actifs, qui engendre à son tour l’impuissance à assurer une juste répartition des richesses, garante de la cohésion sociale. Impuissance enfin à entretenir l’un des plus importants patrimoines culturels du monde.

Ce qui se traduit concrètement par la pénurie de tests virologiques, l’abandon pur et simple de fleurons de l’industrie française, comme Alstom par exemple, la vente des aéroports de Paris après celui de Toulouse, la crise des gilets jaunes et l’appel à des fonds privés pour restaurer Notre Dame de Paris...

Frédéric Farah montre dans ce livre comment cette impuissance à la fois voulue et subie, au nom d’une idéologie sourde à l’intérêt général, crée les conditions de cette « étrange défaite en temps de paix » dénoncée par Marcel Gauchet. Au-delà du constat, il propose également des voies pour dépasser cette situation mortifère et rendre à l’État les outils de sa souveraineté.

En voici les premières pages, à découvrir en avant-première



Frédéric Farah est professeur de sciences économiques et sociales, chercheur affilié au laboratoire PHARE et enseignant à Paris 1. Il est le co-auteur avec Thomas Porcher de TAFTA: l’accord du plus fort (Max Milo), d’In- troduction inquiète à la Macron-économie (Éditions des petits matins) et l’auteur de Europe, la grande liquidation démocratique (Bréal). Il a également contribué à la coordination et à l’écriture du Manuel d’économie critique du Monde Diplomatique.


Frédéric Farah – Fake Skate – HO Editions – 97828454473546 – 17 €


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.