Franck Riester : “La réouverture des bibliothèques devra se faire avec méthode”

Antoine Oury - 24.04.2020

Edition - Bibliothèques - reouverture bibliotheques - Franck Riester - bibliotheques confinement


Depuis le ministère de la Culture, Franck Riester a adressé un rapide message aux bibliothécaires, dont les établissements sont fermés au public depuis le 14 mars. Saluant le maintien des services à distance, et notamment l'accès aux ressources numériques — sans évoquer les drive et autres services de portage —, le ministre a surtout indiqué que le travail est en cours pour encadrer les réouvertures des bibliothèques.

Franck Riester, ministre de la Culture
Franck Riester, en 2019 - (photo d'illustration, ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Peu d'informations, dans un message essentiellement destiné à remercier les professionnels de la lecture publique, alors que leurs missions s'effectuent depuis le mois de mars, avec un travail en interne maintenu et, parfois, la mise en place de service de retrait de réservations ou de livraisons à domicile, cependant déconseillés par l'Association des Bibliothécaires de France.

Dans son intervention filmée, le ministre de la Culture indique que la rue de Valois continuera de soutenir les bibliothèques et les collectivités, et se dit persuadé que l'engouement observé pour les ressources des établissements se prolongera à la sortie du confinement.

À ce titre, Franck Riester tient à rassurer les libraires peut-être inquiets de voir les usages numériques se développer : « Nous veillerons aussi à ce que le développement des ressources numériques s'accompagne d'un maintien des achats de livres imprimés auprès des libraires, car la solidarité entre ces deux réseaux de diffusion de livres est au cœur de ma politique. »

En réalité, si l'on s'appuie sur les données relevées par l'Hadopi, la lecture numérique n'aura pas non plus explosé pendant la période : « Si elle a peu contribué à recruter de nouveaux adeptes, la situation de confinement semble avoir intensifié les pratiques de ceux qui consommaient ces biens avant le début de la crise », notait la Haute autorité au début du mois d'avril.
 


Toutefois, de nombreux établissements et collectivités se retrouvent confrontés, avec plus de conséquences en cette période d'utilisations massives, aux coûts des ressources numériques. Comme l'avait lui-même relevé le ministère de la Culture dans une enquête, « 25 % des bibliothèques [parmi les répondants, NdR] envisagent d’augmenter le budget consacré aux ressources numériques pour faire face à l’augmentation des usages observée pendant le confinement. Pour 24 % des établissements, “aucune enveloppe budgétaire supplémentaire n’est envisageable et les bibliothèques doivent, si elles veulent renforcer leur offre, redéployer leur budget existant” ».
 
Ainsi, le soutien de l'État devrait peut-être se porter vers le renforcement de ces offres, si une partie des usages du confinement perdurent dans le temps.

Concernant le déconfinement des bibliothèques, « [l]a réouverture des bibliothèques devra se faire avec méthode », souligne Franck Riester, qui assure qu'un travail est mené avec les professionnels et les collectivités territoriales pour aboutir « à un processus de reprise compatible avec les contraintes liées à la situation sanitaire ».


Commentaires
Monsieur le ministre si vous n avez rien à dire, taisez-vous!
Ceux qui peuvent acheter les livres attendront moins longtemps que les autres. 15 ouvrages empruntés le 13 mars, je vais maintenant relire des anciens de ma bibliothèque et m'armer de patience pour refaire le plein.
Je suis parfaitement d'accord avec les commentaires précédents. La vacuité des propos du ministre est affligeante.
Bjr,

Pour des ouvrages couverts de plastique, il est recommandé une "quarantaine" de 72 heures,

Prenez soin de vous
Lire de tels propos me conduit à m'interroger une nouvelle fois sur la nécessité de donner beaucoup de son temps pour faire marcher une bibliothèque communale : aucun contact avec notre mairie et vacuité totale des propos de ce pantin. En clair, il nous fait comprendre que nous ne l'intéressons pas.
Bonjour Fripounette,

Hum... le grand dilmne des bibliothécaires :

- être frustré.e de ne pas avoir de reconnaissance de la part de la hiérarchie et/ou des élus et avoir le sentiment d'être le service invisible (voire inutile ?) de la commune

- être bien content.e d'être finalement tout.e seul.e et mener sa barque tranquillou, ingognito en sachant que le public est satisfait du service rendu

Dans la vie, quoi que tu fasses (boulot ou privé) il ne faut rien attendre en retour... et tu n'auras pas de déception. Sois juste contente d'avoir donné le meilleur de toi-même.
Petite mediatheque recevant toutes générations et public handicapé donc fragile (fam, ils viennent en groupe de huit). Sur 50 m carré impossible d assurer la distanciation. Les documents en retours pourront être stockés et désinfectés du moins pour l extérieur (pas le papier), mais qu en est il de tous ceux qui sont en rayons et que les personnes manipulent et remettent aussitôt en rayon pour faire leur choix? Qu en est il de l ordinateur public

..

Ce sont des réponses que j attends l ABF n ayant encore rien précisé
It en a ici qui connaissent bien le virus on dirait .... même les virologues en apprennent tout les jours , pour ma part les conditions maxima sanitaire devront être réunis des protections exceptionnelles devront être mis en place, et une prime de risque également pour accueil et desinfection des livres .
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.