medias

Franck Riester, ministre avec concession

Clément Solym - 17.10.2018

Edition - Economie - Franck Riester Culture - ministre Culture Riester - rue Valois concessionnaire


Le nouveau ministre de la Culture attire l’attention : remplaçant de Françoise Nyssen à la rue de Valois, Franck Riester est passé sous les fourches de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique. Histoire que l’histoire ne se répète pas, et que l’on ne découvre pas un conflit d’intérêts à peine dissimulé...

 

DSC_0084
Richard Ying, CC BY ND NC 2.0

 

De fait, on trouve dans la carrière de l’homme politique plusieurs points qui l’éloignent véritablement du secteur de la culture. Entre 2011 et 2017, avec un salaire de 56.000 € annuel, il a en effet dirigé une concession Peugeot, élargie depuis à Citroën et Hyundai, évidemment, qui appartenait à son grand-père.

 

Il dispose à ce titre d’une participation financière évaluée à 1,2 million €, soit 90 % du capital. 

 

Il s’était d’ailleurs fait épingler par le Parisien en février 2010, pour avoir vendu sa concession au groupe Métin, sans avoir alerté les salariés de l’établissement d’Esbly (Seine et Marne). 

 

Riester a également siégé comme membre du Conseil d’Administrtion de l’INA entre 2013 et 2017, sans percevoir de rémunération. De même, pour le CPAA, Club Parlementaire sur l’Avenir de l’Audiovisuel, dont il fut co-président à titre gracieux. On peut comprendre, à l’approche de la réforme sur l’audiovisuel public, que le choix du gouvernement se soit donc porté sur l’intéressé. 

 

En revanche, en tant que maire de Coulommiers, il a perçu entre janvier 2011 et décembre 2016 une somme de 25.000 € annuels, et sur 2017, jusqu’en juin, celle de 13.500 €. (voir HATVP)
 



Aucune activité dans la société civile qui ne puisse laisser planer le moindre doute, donc, quant à un conflit d'intérêts en regard de sa fonction nouvelle. 
 

Culture : Franck Riester, ministre sous
les auspices d'Astérix et Pavese


En revanche, sa déclaration de situation patrimoniale, déposée en juillet 2017 n’est pas disponible en ligne : il faudra se déplacer à la préfecture de Seine-et-Marne, à Melun, pour la découvrir.


Commentaires

Même si ce monsieur est "net" eu égard aux critères de transparence patrimoniale, son passé "actif" ne laisse pas transparaître grand chose de son intérêt pour la culture. Mais ( paraît-il?), Madame Chazal ayant refusé...

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.