Franck Riester : ouvrir les bibliothèques plus et mieux, le retour

Nicolas Gary - 24.01.2019

Edition - Bibliothèques - Franck Riester bibliothèques - livre lecture bibliothèque - ouverture horaires bibliothèques


Grand projet de la campagne d’Emmanuel Macron, l’ouverture des bibliothèques devait être au cœur de la politique culturelle. Finalement, seule une enveloppe assez dérisoire en regard des ambitions portées – 8 millions €, tout ça ! – et un rapport en demi-teinte portent cette mesure phare. Mais Franck Riester défend la stratégie gouvernementale. 

Ouverture des bibliothèques
Emmanuel Macron, lors de la présentation du rapport Orsenna - ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Le succès revendiqué de la 3e édition de la Nuit de la lecture donne en effet au ministre de la Culture le prétexte d’une tribune diffusée dans L’Obs. « Lire, c’est dialoguer avec son imagination, s’offrir des espaces de respiration, des moments d’évasion », réaffirme le locataire de la rue de Valois.

Et de sillonner les étagères des établissements, citant Zweig, Yourcenar ou David Diop – une sacrée Pile À Lire ! – pour appuyer son propos. Rappelons que dans son discours du 16 octobre, prenant ses fonctions, le ministre se réjouissait par avance, en pensant « à ces jeunes qui vont découvrir pour la première fois Goscinny et Uderzo dans leurs bibliothèques ». Dont acte.
 
La nuit de la lecture se déroule principalement dans les librairies et les bibliothèques (36 % d’établissements participants de mieux en 2018, selon les chiffres du ministère). « Elles sont les principaux acteurs du service public de la lecture. Ce ne sont pas seulement des lieux de passage, mais aussi des lieux de brassage ; pas seulement des lieux de visite, mais aussi des lieux de vie », souligne Franck Riester dans sa tribune. 

Et de dérouler le plan d’action, reprise de ce qu’Aurélie Filippetti, redevenue parlementaire, avait tenté d’insuffler en février 2015. 
 

Plus et mieux, le message est passé


Il s’agira donc, selon les éléments de langage désormais consacrés, « d’ouvrir plus », les bibliothèques. Premier bilan posé, « l’année dernière, 231 bibliothèques ont été soutenues dans l’extension de leurs horaires ». 60 % d’entre elles se trouvent dans des communes de moins de 100.000 habitants, et affichent désormais 8 heures d’amplitude horaire supplémentaire.

On se perd en chiffres : durant son audition devant la Commission des affaires culturelles de l’Assemblée nationale (fin octobre), le ministre de la Culture avait évoqué 265 bibliothèques accompagnées dans l’aménagement de leurs horaires d’ouvertures, et une amplitude améliorée de 6 heures. 

Par ailleurs, « deux millions d’euros supplémentaires seront mobilisés à cet effet par le ministère de la Culture en 2019 et, à horizon 2020, ce sont plus de 400 projets qui se concrétiseront ».

Plus, certes, mais surtout « ouvrir mieux », car quantité n’est pas qualité. Le ministère qui avait consacré 6 millions € en 2018, abondera à la hauteur de 8 millions € cette année pour ce faire. « Car au-delà d’étendre leurs horaires d’ouverture, nos bibliothèques et médiathèques doivent devenir de véritables maisons de service public culturel de proximité. »
 
Au menu, aider les bibliothèques à se numériser « plus largement et plus rapidement ». Mais également en faire des espaces « d’aide aux devoirs, de formation professionnelle, de soutien au retour à l’emploi ; des lieux d’inclusion, accessibles à tous, et en particulier aux personnes en situation de handicap ». 

Les actions hors les murs seront plus soutenues, avec en ligne de mire « les centres d’hébergement, les hôpitaux et les prisons ».  

L’Association des Bibliothécaires de France avait interpellé le ministre, espérant qu’il porte une politique ambitieuse pour les établissements. « L’instantanéité de l’époque, qui transforme parfois l’information en désinformation, rend plus cruciale encore l’action des bibliothèques. Lieux d’information, de réflexion, de rêves et de partage, elles permettent à nos concitoyen·e·s de se construire et de prendre part à la vie démocratique », indiquait l’ABF.

En regard du programme, difficile de se prononcer. Mais on est encore loin d'un projet établissant que la lecture est devenue une cause nationale.


Commentaires
Ouvrir mieux les bibliotheques ? alors oubliez Marseille !

Les grèves pleuvent tous les samedis ou presque, pendant la deuxieme oula troisieme journee des gilets jaunes, la bibliotheque etait en greve de 11h a 13h puis fermee de 13h a 19h, comme ca, le week end etait plus rallongé, puisqu il n y a aucun piquet de greve devant l alcazar, la bibliotheque de marseille, juste un panneau qui indique, que c est fermé.

De plus l été dernier la bibliotheque fut ferméé durant 5 semaines a cause d une panne de climatisation.

Alors oubvrir plus et mieux nos bibliotheques, OUi, mais oubliez marseille.
Au moins vous avez la clim. À Roubaix le bâtiment est trop vieux pour l’y installer. Il faudrait tout détruire...En été, c’est une fournaise... ah et en plus c’esg Fermé tous les lundis !! Et bien sûr les dimanches mais là on peut comprendre. Le lundi par contre c’est une catastrophe pour beaucoup d’étudiants.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.