François Busnel : “Si je ne reçois que des inconnus, ça ne marchera pas”

Antoine Oury - 08.07.2019

Edition - Société - françois busnel grande librairie - grande librairie france 5 - grande librairie invites


La Grande Librairie fait partie des dernières émissions littéraires du paysage audiovisuel français : à sa tête depuis sa création, François Busnel a rendu un hommage appuyé aux libraires lors des Rencontres nationales de la librairie, à Marseille, il y a quelques jours. Et répondu franchement aux questions sur la programmation de l'émission et des invités qui reviendraient un peu trop souvent, aux yeux de certains téléspectateurs...

François Busnel - Rencontres nationales de la librairie française
François Busnel, lors des Rencontres nationales de la librairie
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Invité à s'exprimer devant les libraires, aux Rencontres nationales de la librairie, François Busnel a accepté l'exercice avec plaisir, d'autant plus que le public était conquis d'avance : « France Télévisions devrait vous remercier », a néanmoins souligné l'animateur, qui a rendu hommage à toute la profession. « L'objectif, c'est que, dès le lendemain [de l'émission], plus de gens viennent en librairie et que moins achètent sur Amazon », a-t-il déclaré, accueilli par des applaudissements sans retenue.

« Il faut aider les libraires, y compris cathodique : s'il n'y a plus de librairies, nous n'avons plus envie de faire l'émission », a encore assuré Busnel, soulignant que les niveaux des subventions accordées par le service public n'étaient pas forcément au beau fixe. Néanmoins, il a laissé entendre, aux côtés de la journaliste Inès de La Motte Saint-Pierre, que La Grande Librairie, pour la prochaine saison, s'aventurerait au-delà de la métropole pour rendre visite aux libraires ultra-marins et installés à l'étranger.

Si le succès de l'émission ne se dément pas sur France 5, une des critiques récurrentes concerne la régularité avec laquelle certains invités, des écrivains largement mis en avant par ailleurs, se retrouvent face à François Busnel.

« Quand je reçois Jean Teulé chaque année, qui est présent dans toutes les librairies de France, il n'est pas seul : à côté de lui, il y a quatre autres écrivains, inconnus », nous explique François Busnel. « Si je ne reçois que des inconnus, ça ne marchera pas. Alors que si je dis à Jean Teulé : “Jean, je voudrais que vous lisiez les quatre autres, car il y en a un que vous allez aimer”, et qu'il s'enflamme pour son voisin ou sa voisine, je peux vous assurer que c'est comme cela que les gens vont en librairie. »

Le créateur de La Grande Librairie poursuit : « Donc, bien sûr que je reçois les mêmes invités, parfois. Mais non seulement je continuerai, mais, en plus, j'en suis heureux. Ce n'est pas parce qu'il y a du succès que cela devient moins bien : ne tombez pas dans cet espèce de politiquement correct culturel. » À notre décharge, nous avions déjà souligné ce fonctionnement au moment de nous pencher sur la programmation de l'émission.

Concentration ou passerelle vers d'autres lectures ?

Un examen plus approfondi de la programmation de La Grande Librairie, pour ce début d'année 2019, révélait par ailleurs qu'une grande majorité des invités était publiée par les quatre grands groupes d'édition français (Hachette, Editis, Madrigall, Média-Participations), au détriment des maisons d'édition indépendantes. « Votre statistique n'a rien à voir avec la littérature : vous faites des chiffres, je fais des lettres », rétorque tout d'abord François Busnel.

« Quand vous rentrez dans une librairie, vous n'avez pas de Marc Levy ? Pas de Guillaume Musso, de Jean d'Ormesson, de Jean Teulé ? », interroge l'animateur. « Est-ce qu'il y a un souci quand je reçois Franck Bouysse au mois de mars, et qu'après l'émission, son livre rentre dans la liste des livres les plus vendus ? Qu'il y a un souci quand Gabriel Tallent, premier roman inconnu sorti début mars 2018, arrive à 250.000 exemplaires au bout d'un an et demi, car nous avons été, sans subvention aucune et sur mes fonds propres, aux États-Unis pour le rencontrer et en faire un sujet de dix minutes ? »

D'après lui, et comme indiqué précédemment par l'équipe de La Grande Librairie, les choix ne prennent pas en compte les maisons d'édition : « Je fais une émission littéraire, qui n'est pas une émission pour l'édition, pas pour l'entre-soi, pas pour le milieu. Qu'il y ait plus d'Albin Michel, de Gallimard... Lorsque l'on programme, je ne regarde pas les noms des maisons d'édition, je regarde les livres qui m'ont plu. Et lorsque c'est le cas, je les prends, je ne vais pas les sanctionner en fonction de leur éditeur. » Un fonctionnement qui expliquerait aussi la relative absence de bandes dessinées et de livres pour la jeunesse dans la programmation.

« Vous vous trompez de combat, en regardant un verre qui n'est pas totalement plein, mais qui n'est pas à moitié vide non plus : ces auteurs, que vous appelez les “auteurs concentrés”, mais que j'appelle des auteurs qui ont un certain public, je pense qu'il faut les recevoir, mais qu'il faut leur donner du boulot, de lire les autres et de les faire découvrir », explique François Busnel. « La vraie question, c'est comment fait-on pour que de plus en plus de monde aille vers une littérature un petit peu plus exigeante ? Et, pour cela, je pense qu'on a besoin de ceux qui sont un peu populaires, car leurs lecteurs peuvent devenir les lecteurs d'autres écrivains. »
 
Et l'animateur de La Grande Librairie de conclure avec une de ces anecdotes dont il a secret : « Repartez 10 ans en arrière : Dany Laferrière n'était pas du tout connu : sur un plateau, je mets Jean d'Ormesson face à lui, après lui avoir dit de lire son livre, qu'il ne connait pas. Jean d'Ormesson me téléphone la veille de l'émission, pour me dire : “C'est extraordinaire, je vais en parler, j'ai adoré.” Le surlendemain, le bouquin décolle : Dany m'a rappelé l'anecdote il y a peu de temps. » 

Ou comment faire naitre le désir de lecture avec la télécommande.


Commentaires
Bonjour,



Je suis un jeune auteur et je viens d'éditer un livre qui vient de paraître : DEVENIR RICHE SANS ARGENT. Mon second livre est en relecture (je ne peux pas en donner le titre pour l'instant, bien que connu) et je suis en train d'en préparer un troisième.

J'aimerais beaucoup que l'on parle de mon livre dans une émission, type LA GRANDE LIBRAIRIE. Aussi je souhaiterais vous adresser mon livre à votre approbation, afin de vous le soumettre dans un premier temps.

Je vous remercie de votre réponse.

Bien cordialement
Bonjour,



Moi je suis un auteur tout neuf qui rêve également de médias, de beaux cœurs qui s’intéressent aux nouveaux germes des belles fleurs de demain...



Je veux vous présenter alors mon premier ouvrage en 'autoédition' ici...

Il se nomme ''POÉSIE MODERNE''.

Il est original jusque dans sa forme qui accompagne son fond...

Poétiquement, il traite des sujets de notre époque et est surtout destiné à tous les âges, qui pourront y trouver nourriture selon leurs cheminements... Poésie philosophique, résolument moderne, énigmatique, écrit comme en chanson, il mérite d'être découvert pour la nouveauté qu'il apporte dans le paysage...



C'est le moment de lire...!

Je suis au bon endroit pour m'adresser à de vrais lectrices et lecteurs passionnés qui saurons apprécier...



Je vous offre ci-dessous, son synopsis en 'avant-première' :



Parcourt sensible qui slalome entre aphorismes, sentences en rimes, entre vers et poésie. En saine ironie pour adoucir et lubrifier, l’époque moderne s’y laisse patiner, parfois dénoncée, elle se mélange aux autres d’hier comme de demain...



Pensées égrainées dans leur salutaire proportion, nourriture pour tous, destinée à chacun selon son appétit et son propre chemin... Notes et observations récoltées à la main d’un millénaire à l’autre, par un humain faisant son chemin sans besoin de certificat et sans en faire aucuns cas… Non issues d’autres lectures mais de la rue et des sentiers, de la nature surtout...



Écriture atypique qui vous bouscule, originale pour une lecture nouvelle, à l’apparence naïve parfois, tels les enfants déversant des candides vérités, un leurre en réalité, pour vous offrir bien plus à discerner...



Énigmatique organisation de votre cheminement, sentiers à découvrir pour ne pas se perdre, martèlements de mots pour les ancrer, formateurs comme des mantras...



Tableaux furtifs, cadrés, des aperçus tels des paysages en fenêtres de train, quand quelques mots suffisent parfois à la manière d’un dessin...



Joyeux mélange de narration moderne, à l’image de notre époque en orageuses mutations, complexifiant mais s’exprimant malgré tout. Questionnements utiles, dialogues poétiques et suggestions s’entrelacent en maillons, pour former une ronde et éclairer ce qui est en son centre...



Des textes faits comme pour les chanter, telles les graines parasol des pissenlits, voguant sur les ondes du vent, quelques sentences et phrases semences qui passent devant vous...



De la légèreté à la profondeur, vos yeux valsent intérieurement, ouvrez-les doucement, contemplez avec patience, ce qui se dégage au fond, nourrissez-vous des images simples que font ces mots, de lourdes réalités qui tiennent vos bases. Laissez-vous vous questionner, laissez-vous vous souvenir...



Entrez en vous, ne vous attendez pas à une histoire toute faite, découvrez les phrases comme des îles à visiter, puis dans les lieux entre les lignes, pas des déserts, mais des ères, des pistes pour se poser, des espaces de blancs, des temps pour déglutir et réfléchir, un moment a votre portée...



Son sommaire :

1. Lire, dire... Écrire...

2. Les Humains... Leurs manières, leurs accessoires, ce qui les entoure…

3. Les Natures... La grande, en haut, au-delà de l’air, celle de notre sphère, celle de l’humain, celle des siens...

4. Amour... Magie, espoir...



- On peut le découvrir dans bon nombre de librairies en ligne, en numérique ou papier, mais d'abord sur cette adresse :

https://www.librinova.com/librairie/etienne-colle/poesie-moderne





MERCI beaucoup de votre accueil, car il est mon seul chemin pour l'instant et cela me fait très plaisir de le partager..

Bien à vous, Etienne
« L’intelligence artificielle et le climat » :

politiquement incorrect !



Un ingénieur varois retraité de 88 ans a appliqué les techniques numériques de l’I.A. à la courbe du réchauffement climatique.



Photo de dos en train de lire.



Comment peut-on mettre l’I.A. au service du réchauffement climatique ?

L’Intelligence Artificielle est une science qui associe quelques techniques mathématiques, dont certaines sont exploitées depuis plus de deux siècles, aux techniques numériques de notre époque. Nous l’utilisons quotidiennement, que ce soit pour les retouches de photos dans notre téléphone, la reconnaissance d’empreintes digitales ou faciales, l’imagerie médicale, la télévision, le son et les communications...etc.

J’ai eu une très bonne note en philo au bac (il y a 70 ans !) parce que j’ai cité dans ma copie la prévision de l’existence de Neptune en 1846 par l’astronome Le Verrier par pur calcul avant toute observation, à partir des « anomalies » de trajectoire d’Uranus. Plus récemment, un astronome, Mr Milankovik a expliqué les âges glaciaires par les orbites des planètes voisines du Soleil, à l’aide de ces méthodes qui n’avaient pas encore reçu le nom d’Intelligence Artificielle. Et je pourrais en citer bien d’autres.

C’est ce qu’on appelle une modélisation ?

Oui, mais il y a deux façons de faire :

connaissance ou représentation.

La première consiste à lister tous les phénomènes en jeu avec leurs équations scientifiques et à les entrer dans l’ordinateur. Mais il faut n’en oublier aucune, ni simplifier, ce que l’on est toujours tenté de faire car c’est très compliqué et lourd. Sinon on débouche sur un modèle non représentatif, ce qui est le cas actuellement. La seconde est empirique: en partant de la courbe du phénomène, par exemple la température en fonction du temps, on essaye de trouver l’équation correspondante à l’aide de techniques mathématiques rigoureusement rationnelles. Cette méthode est un pilier de l’Intelligence Artificielle.

Mais l’I.A., c’est très compliqué, il faut être spécialiste ! Pas du tout, n’importe quel élève ingénieur niveau bac + 1 est capable de le faire. Des sites Internet proposent le logiciel. Et en cherchant plus, j’ai trouvé que plusieurs scientifiques ont, séparément, fait l’analyse : un italien-américain, un norvégien et un chinois, il y a déjà quelques années, sans que leurs résultats aient trouvé écho dans les médias…

Vous me passionnez ! Qu’est-ce que ça donne ?

Six équations reproduisent à merveille les variations de la température moyenne du globe terrestre, d’une part depuis 169 ans de mesures directes terre et mers, d’autres part depuis 4.000 ans, par l’étude des bulles d’air incluses dans les carottes de glace prélevées aux pôles. Elles mettent en évidence 6 cycles de 9, 11,14, 21, 28, 65 ans. Le dernier est le plus puissant. Il est d’ailleurs visible à l’œil nu sur la courbe, qui montre aujourd’hui un peu plus de 2 cycles, soit 130 ans.

Vous ètes donc en mesure de prédire l’avenir avec ces équations ! Alors, est-ce que la Terre va encore chauffer ? Non, elle va maintenant baisser légèrement puis rester à peu près stable durant plusieurs années. Elle a même commencé à le faire depuis 15 ans comme le montre la courbe officielle !. Nous sommes au plus chaud depuis 169 ans, ça, les médias nous le répètent à tout bout de champ, mais ça commence à baisser, et ça les médias le taisent !

Et que devient l’effet de serre? L’effet de serre existe. Sans lui notre planète serait invivable. Mais la couverture nuageuse autour de la Terre est très variable, passant d’un ciel sans nuages à un ciel opaque en cas d’éruption volcanique. La protection du rayonnement solaire apportée à la Terre varie donc du tout au tout, ce qui est sous-estimé dans les modèles de connaissance.

Mais d’où proviennent les cycles dont vous avez parlé ? Les 5 premiers, les plus faibles amplitudes, concernent le Soleil. Ils sont connus des astronomes et expliqués par les mouvements des planètes qui tournent autour, parfois en opposition, parfois alignées, comme en astrologie. Ils sont intimement liés aux taches solaires, c’est-à-dire à l’activité du soleil. Le sixième, 65 ans a la plus grande amplitude, pas encore d’explication certaine, mais celle-ci ne peut provenir que de l’espace !

Maintenant, j’ai des doutes sur ce que vous dites. Tout cela pourrait n’être que coïncidences. En effet, sauf que quelques chercheurs scientifiques sont en voie d’expliquer les variations de la couverture nuageuse par l’action des rayons cosmiques qui nous parviennent de l’Espace modulés par les éruptions solaires. Des expériences longues et couteuses ont été réalisées au CERN à Genève et plusieurs sondes spatiales ont été mises en orbite afin d’effectuer des expériences. Les résultats récents sont très encourageants dans cette voie.

Mais alors, le réchauffement climatique est naturel !

Absolument. Et les Hommes n’y sont pour rien ! Beaucoup s’en doutaient un peu d’ailleurs, mais sans preuve. Le climat a toujours varié… Bien entendu, cela n’empêche pas de lutter contre les émissions de gaz de combustion qui sont très néfastes dans d’autres domaines. En cela l’idéologie du réchauffement climatique est et a été utile !

Enfin, pourquoi voulez-vous que nous respections votre anonymat ? Vous le savez bien ! Le réchauffement climatique anthropique est devenu une idéologie presque mondiale sans limite. Certaines personnes sont devenues violentes en voulant défendre ce point de vue par tous les moyens et en refusant toute discussion…A 88 ans je ne voudrais pas qu’on me pourrisse la vie, mais, « en même temps », je ne supporte pas qu’une explication si rationnelle du réchauffement climatique soit tue.
Cher François,

Votre émission m'est devenue aussi vitale que le pain. Véritable fenêtre ouverte le monde, elle me permet de découvrir bon nombre d'auteurs qui m'étaient inconnus et de mieux connaître et apprécier ceux dont j'avais déjà croisé le chemin de vie.

Merci de me faire le cadeau sans cesse renouvelé de ces compagnons de vie que son les écrivains. Je souscris entièrement à votre plaidoyer pour la littérature et sa promotion auprès des jeunes. Elle est en effet le meilleur garant de nos démocraties, de la liberté de penser et de la liberté de partager. Elle contribue aussi à construire notre vie intérieure, si importante pour ne pas être emporté par la première bourrasque de la vie extérieure.

Je souhaite longue vie à votre émission dont je fais mon miel chaque mercredi sur LA5.



Marc

Belgique
On a l'impression qu'on ne peut rien dire: un passage en force, voilà la manière élégante de Busnel. Il a réussi à ouvrir la porte sur l'ultramarin : et les autres continents il en fait quoi ? Ca ne marcherait pas avec des écrivains pas connus ? Mais la plupart sont inconnus et petit succès régional ! Pourquoi cet ostracisme envers Houellebecq, Sollers.. monsieur n'aime pas, l'opinion ne compte-t-elle pas pour lui? Il en fait à sa guise. La pluralité des goûts n'exige-elle pas de sa part un peu plus d'ouverture ? Quant à la qualité, les invités qui ne comprennent rien à ses questions intello et absconses répondent en général par politesse, mais comme tout est convenu, ils n'osent même pas objecter de reformuler la question.

La Grande librairie a du succès ? Quand la 3 fait une audience autrement plus large avec Les vies d'Albert Camus, pendant que monsieur invite des scientifiques dans son émission littéraire et que tout le monde regrette Bernard Pivot, j'ai comme un doute . Il y a un vrai problème avec cet animateur ! Serait-il irremplaçable ? Nous sommes fatigués de ce pirate de la littérature qui rit jaune et qui provoque plutôt répulsion qu'adhésion. Les gens regardent ça à défaut de mieux, voilà la vérité !
Il est vrai que certains auteurs reviennent régulièrement, comme le bon pain sur la table même s'il arrive qu'il soit, parfois, un peu dur à avaler. Mais peut-on demander à une seule émission de faire découvrir tous les inconnus qui ont du talent ? Je suis une fervente adepte de la Grande Librairie et j'apprécie les changements qui lui ont été apportés tout au long des années. Grâce à elle j'ai découvert de nombreux livres et auteurs et acheté de nombreux livres. Surtout Monsieur Busnel, continuez à nous faire voyager et à enchanter nos soirées ! Si seulement l'émission pouvait durer un ou deux mois de plus... Et un grand merci !
Bravo François Busnel

Hier votre émission à été d un très haut niveau et m a comblée par la personnalité des invités bien sûr François Cheng toujours aussi plein d humanité d une valeur spirituelle exemplaire mais aussi ceux moins connus et aussi remarquables..un vrai moment de bonheur
gna-gna-gna, gna-gna-gna, bla-bla-bla... mou du gnou comme d'hab... chaque émission de la GDL nous éloigne un peu plus de la littérature... elle est où la mer gelée brisée (Kafka), hein, elle est où ?!
merci à vous, Monsieur François Busnel pour nous avoir fait vivre intensément les vraies questions de la vie avec votre invité François Cheng.
BJR, Rien à dire pour une fois contre la LGR, invités de marque : François Cheng, Christiane Rancé. Busnel s'est peut-être amendé de ses erreurs passées, il serait temps s'il veut garder son émission, ouvrir à l'est, questions plus audibles, simplicité, aller au coeur des gens, éviter le côté intello, guindé et arrogant, plus de légereté et d'esprit, se tourner résolument vers la littéraire. Franchement, s'il était chez lui Busnel poserait-il les questions qu'il pose, mais pour une fois, c'était plus compréhensible. Il faut dire qu'il y avait en face un poète de talent bien désireux à montrer le meilleur de lui-même par respect pour le public. Christiane Rancé est un fort tempérament, a des choses à dire, connaît son sujet ..
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.