François Hollande promet "un gouvernement de combat"

Nicolas Gary - 31.03.2014

Edition - Société - Manuel Valls - Jean-Marc Ayrault - François Hollande


Dans sa communication officielle, le président de la République a nécessairement repris la main, suite à la déroute des élections municipales. « En votant ou en vous abstenant », assure François Hollande, c'est « le mécontentement » qui a été entendu. Si, au cours de la journée, le chef de l'exécutif a eu de nombreux échanges avec les différents ministres du gouvernement Ayrault, il assure avoir entendu le message des municipales. « Pas assez de changements » ou encore « trop de lenteur », François Hollande assume, et prend acte.

 

 

 

 

Saluant « le courage et l'abnégation » du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, le président a parlé des réformes entamées « qui feront honneur » à l'homme et son travail. Mais c'est bien « une nouvelle étape » qui est désormais à considérer. Après la démission de l'ancien Premier ministre, M. Hollande « reçoi[t] personnellement » le message transmis par les urnes.

 

Ministre le plus populaire, Manuel Valls aura donc gagné la partie, avec la responsabilité « d'une équipe resserrée », promet le président de la République, qui évoque même « un gouvernement de combat ». On ignore encore quelles seront les personnes qui composeront ce nouveau gouvernement, qui aura pour charge de redonner de la force à l'économie du pays. 

 

François Hollande a également parlé de « justice sociale », souhaitant apporter plus de solidarité, et notamment dans l'éducation et « la formation de la jeunesse ».  Il promet également une diminution des impôts pour les Français d'ici à 2017, ainsi qu'une baisse des charges pour les salariés.

Au Pacte de responsabilité, doit correspondre un pacte de solidarité dont le premier pilier est l'éducation, et la formation de la jeunesse ;  le second, c'est la sécurité sociale  avec la priorité donnée à la Santé ;  et le troisième, c'est le pouvoir d'achat avec une réduction des impôts des Français et une baisse des cotisations payées par les salariés.

 

 

C'est par « le dialogue et le respect » que le président souhaite maintenant « unir la France et les Français ». Et de garder « une constance dans le cap ».  

 


 
Le nouveau gouvernement devrait être annoncé dans les plus brefs délais.