Le livre de la Présidence : une publication sur l'Élysée que paiera le contribuable

Nicolas Gary - 01.07.2015

Edition - Société - François Hollande - présidence République - Palais Éysée


Si lors de la précédente présidence, Nicolas Sarkozy était accusé régulièrement de ne pas lire – voire, juraient les plus mauvaises langues, de ne pas savoir lire – la présidence de François Hollande pécherait par excès inverse. Le « Moi président » souhaite immortaliser la présidence de la République, à travers un livre illustré. Objectif : 1000 ventes ! 

 

Élysée - Prix de l’Audace artistique et culturelle 2015

L'Élysée (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le marché relatif à la conception, réalisation, impression et diffusion d’un ouvrage sur la présidence de la République n’est pas des moins ambitieux. On apprend en effet que François Hollande souhaite, « par la publication d’un livre illustré, mettre en valeur l’importance du palais de l’Élysée comme lieu symbolique de la vie politique nationale et internationale ».

 

L’Élysée, son palais, son jardin, ses réceptions, ses chefs d’État prestigieux, qui en foulent le parvis... « Lieu de rencontre et de réception, d’échange et de dialogue, lieu préservé, mais inséré au cœur même de la capitale, ouvert au public et aux médias, mais aussi clos et protégé, le palais de l’Élysée conjugue une personnification et une modernisation indéniable avec des éléments de continuité républicaine. »

 

Et c’est donc à la plus grande gloire du Palais présidentiel que l’ouvrage sera consacré, avec la responsabilité de restituer « les moments importants de l’actuelle Présidence, les dimensions historiques et politiques de la vie du palais de l’Élysée, autour de la fonction du Président de la République ». Et le livre aura la responsabilité de refléter « la diversité et l’importance des événements organisés au palais de l’Élysée, véritable scène nationale et internationale ».

 

Bien entendu, en collaboration avec les photographes de l’Élysée, l’éditeur retenu pour cette œuvre essentielle à la bibliographie française, devra présenter un livre photo, « avec un choix et des partis-pris esthétiques forts ». L’éditeur aura à charge de réaliser l’ensemble des prestations liées à la conception de l’ouvrage. Et suit donc le cahier des charges. 

 

Le prestataire a toute latitude pour créer la maquette de l’ouvrage sur la base d’un équilibre textes/iconographie de l’ordre de 1/3 texte et 2/3 iconographie, celle-ci étant fournie, sauf exception, par le service photographique de la présidence.

 

1000 exemplaires devront être imprimés : la présidence en commandera selon ses propres besoins, et le nombre d’exemplaires en plus sera proposé en librairies, notamment, ainsi que pour une diffusion plus large. Le prix de vente public sera fixé d’ores et déjà entre 35 et 45 € – attendu qu’il ne peut pas être supérieur à une augmentation de 30 à 70 % du prix de revient. « Au-delà des 1000 exemplaires réservés, la présidence pourra se porter acquéreur d’exemplaires supplémentaires avec une remise de 50 % sur le prix public hors taxes. »

 

L’ouvrage sera livré, pour une mise à l’office le 30 janvier 2016. Pour les maisons intéressées, la date de remise des dossiers est fixée au 24 juillet, à 12 h. 

 

Les professionnels pourront également savourer les catactéristiques techniques : 

 

Couverture cartonnée « non souple »

Impression quadrichromie recto/verso

Papier couché satiné recyclé 300 g/m3

Pages intérieures

Quadrichromie recto-verso

Papier couché moderne satiné 2 faces 150 g/m3

Finition : brochures cousues

Format à l’italienne format min 30x20 cm et maxi 40x30cm

Pelliculage brillant 1 face

 

L’ouvrage comprend 150 à 200 pages / 80 000 à 140 000 signes

 

 

 


Pour approfondir

Editeur :
Genre : management et...
Total pages : 150
Traducteur :
ISBN : 9782354490553

Les tribulations d'un patron de PME sous François Hollande ; tracas et suggestions

de Paul-Marie Edwards

Combien y a-t-il de ministres ayant une expérience de chef d'entreprise ? Combien y en a-t-il ayant une formation d'ingénieur ? A ces deux questions, la réponse est la même : zéro ! Le gouvernement déclare aimer les entreprises et s'est fixé l'objectif de réindustrialiser le pays. Mais l'absence de culture d'entreprise et d'expérience industrielle autour de la table du Conseil des ministres fait peut-être passer à côté de mesures simples de nature à inspirer un nouveau souffle aux 3 millions de PME que compte la France. A travers Les tribulations d'un patron de PME sous François Hollande, Paul-Marie Edwards ne se contente pas de raconter les tracas que la complexité et, parfois, l'absurdité de la fiscalité, du droit du travail et des charges sociales, imposent aux patrons de PME. Il présente, dans chaque cas, des recommandations simples et pragmatiques de nature à libérer les chefs d'entreprises des contraintes administratives inutiles et à leur permettre de consacrer leur énergie à l'innovation et à la vente. Pourquoi, suggère l'auteur, ne pas convertir les quelque 200 000 fonctionnaires des impôts, inspecteurs du travail et employés des Urssaf que compte l'Hexagone en autant de conseillers pour les patrons de PME ? Pourquoi ne pas transformer la relation de défiance réciproque qu'ils entretiennent avec les entreprises en esprit de confiance ? La motivation des entrepreneurs, l'implication des salariés, le dialogue social et la croissance ont tout à y gagner.

J'achète ce livre grand format à 16 €