medias

Françoise Nyssen : “Il me paraît légitime que les auteurs soient rémunérés”

Nicolas Gary - 07.03.2018

Edition - Economie - Françoise Nyssen auteurs - Livre paris auteurs - PayeTonAuteur Paris Livre


Enfin, Françoise Nyssen, ministre de la Culture, vient de s’exprimer dans le conflit qui oppose Livre Paris aux auteurs. Depuis bientôt une semaine, le hashtag #PayeTonAuteur circule abondamment sur les réseaux. Le salon parisien refuse en effet de rémunérer les auteurs qu’il invite. Et ces derniers veulent plaider leur cause.


Ouverture des bibliothèques
Françoise Nyssen - ActuaLitté, CC BY SA 2.0

 

« La culture est d’abord là parce qu’il y a des artistes », rappelait la ministre de la Culture, Françoise Nyssen sur France Inter. Mais l’occasion était trop importante : le SNAC BD se lance et interpelle la ministre.

 

 

Ce sont quelques longues secondes de silence avant un rire gêné. Mais la ministre finit par répondre : « Être auteur, c’est un métier, c’est une vocation, c’est une passion, et bien sûr c’est souvent extrêmement difficile. »

 

Et de poursuivre : « Je le sais, et vous [Nicolas Demorand, l’animateur de l’émission] avez rappelé dans quelle situation délicate les auteurs peuvent être. » On tourne autour du pot, mais Françoise Nyssen va se lancer : « Quand on leur demande de faire des prestations, il me paraît légitime qu’ils soient rémunérés. »
 

Samantha Bailly, présidente de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse, réagit immédiatement : « Nous arrivons au 5e jour de mobilisation. Des auteurs nous disent que Livre Paris revient sur ses positions de rémunération, mais nous n’avons toujours aucune communication officielle. Nous refusons qu’un mouvement d’une telle ampleur se règle au cas par cas, nous attendons des engagements écrits, officiels et publics à l’égard de la Charte des auteurs et illustrateurs jeunesse et du Snac BD », affirme-t-elle à ActuaLitté.

 

« Une rencontre est aussi incontournable pour formaliser cet engagement et clôturer ce mouvement absolument inédit, qui aura agi comme révélateur de la condition sociale de l’auteur. C’est le minimum que puisse faire Livre Paris envers non seulement les auteurs, mais tous les lecteurs, youtubeurs, éditeurs, bibliothécaires, libraires, journalistes qui jugent la situation méprisante et inacceptable », poursuit-elle.

Et de conclure : « Les auteurs professionnels déjà dans une grande précarité, sont sur le pont depuis vendredi, des auteurs de BD se sont mis en retard sur leurs planches... doit-on envoyer à Livre Paris la facture des journées de travail que nous avons perdues pour nous engager dans une lutte qui n’aurait pas dû en être une ? »

 


 

Qu’importe donc que l’on parle de promotion, toute intervention publique des auteurs reste bien une prestation. Et dans ce cas de figure, tout travail mérite salaire. Reed et le Syndicat national de l’édition entendront peut-être l’avis de la ministre...

 

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.