Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Frankenstein, ou l'homme qui valait 350 000 £

Nicolas Gary - 21.01.2013

Edition - Economie - Mary Shelley - Frankenstein - vente aux enchères


L'histoire du Prométhée moderne, racontée par Mary Shelley, n'a pas fini de faire le tour de la terre. Cet être reconstitué avec des morceaux de cadavres, auxquels le docteur Frankenstein sut donner vie, vient de faire la une de l'actu. Un exemplaire original, retrouvé complètement par hasard a été vendu aux enchères, pour la douce somme de 350.000 £. Sammy Jay, son découvreur, n'en revient toujours pas.

 

 

 

Ce petit-fils du politique britannique Douglas Jay mettait un peu d'ordre dans les affaires du travailliste célèbre dans les années 1960 et connu pour son amour de la littérature. Il s'agissait de faire le tri dans les affaires de papi, avant d'expédier ses archives à l'Oxford Bodleian Library. 

 

Sammy trouve de nombreux ouvrages datés du XIXe siècle, mais rien qui n'aurait pu le préparer à tomber sur un original de Frankenstein; or, The Modern Prometheus. Le texte, en un seul exemplaire, date de la première édition, qui remonte à 1818, et dont seuls 500 exemplaires furent imprimés. 

 

Près de 25 exemplaires avaient été conservés par l'auteure, pour les distribuer à ses amis, dont... Lord Byron. Et c'est ainsi que la dédicace trouvée dans le livre mentionne clairement le poète britannique, « To Lord Byron, from the author ». À la mort de l'écrivain, en 1825, l'ensemble de ses livres ont été répartis entre ses amis et proches, ainsi que son exécuteur testamentaire, John Cam Hobhouse. Une vente de sa bibliothèque, survenue en 1827, acheva de diffuser la collection.

 

« Bien que les livres ont toujours été un des piliers de ma vie, je n'ai jamais envisagé de devenir un collectionneur de livres pour de bon, sans même parler de devenir un vendeur de livres, jusqu'à ce que je tombe sur cet exemplaire », assure Sammy. 

 

En accord avec sa belle-mère, le livre a été vendu à l'automne dernier, par Peter Harrington, pour un montant que l'on ne connaîtra pas. On sait simplement que l'estimation était de 350.000 £ - près de 420.000 €. Manifestement, l'ouvrage a été acheté par un collectionneur britannique qui a autorisé l'exposition, pour le public, de l'ouvrage.  

 

De quoi ajouter encore à la légende de ce livre, né un soir de tempête, en 1816, sur les rives du lac de Genève, où Byron et Shelley avaient pris l'habitude d'inventer des histoires fantastiques. (via Telegraph)