Frédéric Beigbeder, militant et écrivain engagé... pour la frivolité

Nicolas Gary - 27.08.2018

Edition - Les maisons - Frédéric Beigbeder frivolité - Beigbeder militant frivolité - Beigbeder écrivain engagé


Oui, oui : pas de bonne rentrée sans un Beigbeder. Après avoir vanté les mérites d’Une vie sans fin le chroniqueur poursuit dans sa veine épicurienne. Mais avec la rigueur qui s’impose. Dans un livre à venir, il va nous raconter toute une existence d’écrits. Et sa révélation.

 

 

 

Il a 52 ans, le Beig' et l’on est aujourd’hui loin du personnage excentrique de Saint-Germain-des-Près. L'incarnation de la vie nocturne parisienne a laissé la place à un père de famille consciencieux. Enfin, toujours quelques traces (non pas de poudre) de son passé subsistent.

 

C’est en plongeant dans ses éditoriaux et ses chroniques d’antan, explique son éditeur, Frédéric Beigbeder fit une importante découverte. Mieux : s’est découverte une vocation. « Il sera finalement écrivain engagé. »

 

Mais pas question de s’engager n’importe comment : s’il avait eu le pressentiment qu’à travers son œuvre se trouvait un fil rouge, c’est en 2015, et les attentats à Paris, que le vernis superficiel a volé en éclat.

 

« Toutes ces années passées à sortir la nuit constituaient une forme de militantisme pour la futilité et un certain art de vivre. Persuadé d’être un mondain décérébré, l’ancien publicitaire se présente aujourd’hui en soldat de première classe dans la guerre de l’insouciance », annonce l’éditeur.

 


 

Bien, bien, bien... D’ailleurs, cette frivolité reconnue est en réalité une évolution de la légèreté qu’il revendiquait lors de la parution de Premier bilan avant l’apocalypse. C’était l’époque où il affirmait se battre « pour la légèreté »... et qu’il promettait sa main dans la gueule à celle ou celui qui oserait pirater son bouquin. Parce qu’aucune version numérique n’était commercialisée officiellement. Et ce n’est toujours pas le cas...

 

Beigbeder fait son mea culpa :
lui aussi est un pirate de livres

 

Dans le livre, La frivolité est une affaire sérieuse, ce sont 100 textes réunis depuis 1980 jusqu’à aujourd’hui qui se retrouvent. Trois grands axes : avant 2015, pendant 2015 et après 2015, pour comprendre et découvrir ce sérieux dans la frivolité. Car elle ne l’a toujours pas été. Tant s’en faut. 

 

« La publication de ce livre, véritable expérience éditoriale et introspective, révèle plus que dans n’importe quel autre ce qui a fait le talent de Frédéric Beigbeder : saisir le bon aphorisme, capter la légèreté et la gravité de l’époque et briller par un irrésistible sens de la formule. »

 

Reste à attendre, avant de déguster.
 

(à paraître 17/10) Frédéric Beigbeder – La frivolité est une affaire sérieuse – Éditions de L’observatoire – 9791032904985 – 18 €




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.