Frédéric Mitterand : une offre légale pour l'ebook, mais Google...

Clément Solym - 30.09.2009

Edition - Société - Frédéric - Mitterand - offre


Toujours dans la perspective pédagogique de son Hadopi, Frédéric Mitterrand faisait donc suite à Hervé Gaymard sur le trône. De l'avis recueilli tout bas une fois la conférence achevée « nous sommes venus là pour rien »... Pas tout à fait faux : le discours du ministre de la Culture n'aura pas vraiment apporté la consistance que l'on souhaitait.

Google... bon, on va y penser un peu plus fort

Exprimant son attachement profond aux questions numériques, il souhaite tout d'abord sortir de l'agitation médiatique autour de Google et « dépassionner le débat », assurant qu'il ne se prononcera pas à travers « un prisme idéologique » qui serait celui « de l'anti-américanisme primaire ». C'est heureux de l'entendre.

Concernant la numérisation : pour les oeuvres sous droit, « impossible d'accepter que le droit d'auteur soit bafoué », et pour le domaine public, attention « au risque de position dominante », comme à la pérennité de l'entreprise et donc des fichiers. Il prendra « la décision que je jugerai la meilleure », après avoir réfléchi à la pertinence d'un accord avec Google.

Trois études et une offre légale

C'est plutôt sur les annonces lourdes de sous-entendus que le journaliste impatient se fera les dents : dans le cadre du grand emprunt, le ministre souhaite proposer un projet d'envergure. Centré autour du numérique, et prenant en compte cette révolution comme « un défi prioritaire ». Mais il compte également anticiper le basculement du livre numérique.


Et l'un des premiers points sera l'offre légale - on notera les similitudes avec le discours Hadopi, dont les conditions techniques, économiques et juridiques restent encore à déterminer.

Alors certes, un accompagnement du ministère doit se faire et se fera, mais les acteurs doivent s'engager pour que l'offre soit « simple, interopérable et économiquement réalisable ».

On croirait du Donnedieu de Vabres au bon vieux temps de DADVSI... Et l'on n'en est pas si loin : trois études ont été sollicitées, dans le cadre pas très lointain d'Hadopi, justement, dont les conclusions seront connues au 1er trimestre 2010 :
  • usages et consommation du public des livres numériques
  • modèle et prix des ebooks
  • l'ebook face au piratage sur Internet.
Ayant débuté son discours par « Nous sommes ici pour célébrer... » non une union, mais le cinquantenaire de la rue de Valois, une seule chose reste à faire, comme à la fin de toute cérémonie : « Vous pouvez embrasser la mariée. »

Beuark...

voir aussi sur le même sujet les articles de