Frequenceo éditeurs : l'offre de La Poste pour envoyer les services de presse

Cécile Mazin - 03.05.2016

Edition - Economie - poste livres colis - éditeurs frais postaux - coûts envoyer livres presse


Le 1er janvier 2015, La Poste présentait de nouveaux tarifs qui frappaient directement le secteur de l’édition. Après la hausse du timbre, les envois de courriers ne pouvaient plus dépasser 3 cm, si l’on souhaitait profiter du tarif lettre. Le Colissimo devenait obligatoire, et engendrait alors des coûts importants. Il fallait en effet doubler les frais d’expédition de livres pour les services de presse, les envois aux libraires, etc. Pour les libraires, le problème était identique, dans le cas de la vente à distance. Heureusement, une solution a été trouvée.
 


 

 

Le changement de conditions commerciales pour l’expédition au tarif lettre avait en effet provoqué la colère des uns et des autres. « Tout d’abord, seuls les libraires les plus importants parviennent à négocier des tarifs sur le prix des Colissimos. Même avec ces négociations, les tarifs restent prohibitifs. Soit les libraires répercutent ces frais de port et ils ne sont pas compétitifs par rapport à Amazon, soit ils rognent sur leurs marges et se retrouvent vite déficitaires… D’où l’importance d’un tarif postal adapté à l’envoi de livres par les professionnels », assurait le Syndicat de la librairie française.
 

Le Syndicat national de l’édition était entré en négociation avec La Poste, pour tenter de trouver une issue convenable pour chacun. Le ministère de la Culture était même intervenu dans le tour de table, début 2015, pour s’assurer que l’édition n’allait pas crouler sous le poids des timbres. La première étape consistait à mesurer les besoins, et trouver une estimation des services de presse annuellement expédiés par les éditeurs. 

 

Ces informations permettraient d’aboutir à une solution contractuelle nouvelle avec La Poste, pour l’expédition de plis – au-delà des trois centimètres fatidiques. En effet, si le nombre d’envois est marginal, la Poste serait plus encline à accepter un tarif bas. En revanche, si les envois sont volumineux, l’opérateur serait certainement plus réticent à perdre du chiffre d’affaires, et de la marge...

 

Même le Salon des éditeurs indépendants, L’Autre livre, s’indignait de cette modification tarifaire, invitant à ce que  à ce que La Poste « revienne à sa mission de service public ». Le tout à grand renfort de messages plus ou moins subtils, mais au moins très frappants.

 

 

 

La question n’était pourtant pas tombée de la dernière pluie : en octobre 2009, le Syndicat de la librairie française apportait sa contribution au rapport Gaymard en indiquant que « l’accès des libraires à Internet est entravé par le coût élevé du transport de livres du fait de l’absence, pour les envois en France, de tarif postal spécifique, contrairement à ce qui se pratique dans plusieurs autres pays européens ». 

 

Frequenceo éditeurs, solution pour en finir avec les 3 cm

 

Mais on apprend que le Syndicat national de l’édition est parvenu à un accord avec La Poste, lequel se nomme Frequenceo éditeurs. Cette dernière est dédiée à « l’envoi de livres imprimés sans valeur marchande pour assurer la promotion des livres auprès des journalistes et prescripteurs ». La formulation est étrange, mais souligne que l’on a affaire à des services de presse.

 

Des tests ont été mis en place avec trois maisons d’édition, depuis le 4 avril – POL, Sabine Wespieser et La Découverte – et ce 2 mai, elle est officiellement entrée en vigueur. Le SNE explique qu’il s’agit là d’une « offre forfaitisée d’affranchissement sur une logique de poids moyen dans la limite de 3 kg donc sans pesée et sans contrainte d’épaisseur ». Toutes les problématiques de taille sont donc résolues, du moins pour ce qui concerne les livres...

 

Toutefois, La Poste précise dans ses conditions de vente que, pour « Frequenceo éditeurs affranchis en Port payé, les dépôts doivent comporter uniquement des plis appartenant à une même tranche de poids ». Il faudra donc avoir l’œil, malgré tout. Il reviendra aussi aux maisons de prendre attache avec les services commerciaux de La Poste pour profiter de cette solution nouvelle, détaillée dans un document ci-dessous.

 

En somme, l’offre Frequenceo éditeurs proposera quatre tarifications 

  • 3,60 € HT pour des plis de 250 à 300 g
  • 3,72 € HT pour 500 g maximum
  • 4,30 € HT pour 1 kg maximum 
  • 5,30 € HT pour 2 à 3 kg

 

« En fonction du poids moyen des dépôts, vos plis seront tous valorisés au même tarif correspondant à la tranche de poids contractualisée. Si le poids moyen de vos envois évolue, nous ferons évoluer ensemble le contrat », précise La Poste. Il semble en revanche que l'offre Frequenceo Libraires ne soit pas encore d'actualité.

 

  La Poste : offre Frequenceo pour éditeurs by ActuaLitté