medias

Fréquentation et inscriptions en baisse : les Français et les bibliothèques

Antoine Oury - 20.07.2020

Edition - Bibliothèques - bibliotheques francais - bibliotheques frequentation france - france bibliotheques


La sixième édition de l'enquête Pratiques culturelles des Français, réalisée tous les dix ans par le ministère de la Culture depuis les années 1970, révèle quelques données sur l'évolution des habitudes en matière de culture. Les bibliothèques sont bien entendu abordées dans ce travail, et les données révèlent une baisse mesurée de la fréquentation, mais une dégradation plus importante des inscriptions.

Médiathèque Alexis de Tocqueville - Caen


9200 personnes de 15 ans et plus interrogées sur leurs pratiques en matière de culture : le Département des études de la prospective et des statistiques (DEPS) du ministère de la Culture a publié l'édition 2018 de sa grande enquête sur le sujet. Si les mesures en matière de lecture de livres (hors bandes dessinées, qui ne sont pas prises en compte par le DEPS) ne sont pas au beau fixe, les bibliothèques pâtissent elles aussi d'un léger désamour des Français.

On compte ainsi, sur l'ensemble des répondants, 15 % d'inscrits en 2018, contre 19 % en 2008. Cette baisse est particulièrement sensible chez les 15-19 ans (19 % d'inscrits en 2018 contre 33 % en 2008) et les 20-24 ans (14 % contre 32 %). L'autre baisse importante s'observe chez les titulaires du bac ou équivalent (16 % en 2018, contre 29 % en 2008) et pour la population de Paris intramuros (20 % en 2018 contre 34 % en 2008).

Les inscriptions en bibliothèque de la population française, a en croire les études Pratiques culturelles des Français, ont atteint leur plus haut niveau, pour l'instant, en 1997, avec 21 % d'inscrits, en hausse constante depuis 1973 (13 %). Depuis, la baisse est continue, avec 19 % en 2008 et 15 % en 2018.

Côté fréquentation, la baisse observée est plus mesurée : dans l'ensemble, on passe de 28 % des répondants qui ont fréquenté une bibliothèques sur les douze derniers mois en 2008 à 27 % en 2018, soit un bon quart de la population des 15 ans et plus.
 
La baisse se fait ressentir plus fortement chez les titulaires du bac ou équivalent (de 42 % en 2008 à 31 % en 2018) et ceux ayant effectué des études supérieures (de 52 à 39 %). Les cadres délaissent de manière plus marquée les bibliothèques (de 45 à 37 %). Du point de vue des « tranches d'unités urbaines » (commune d'un certain nombre d'habitants, Paris et son agglomération...), les baisses sont réelles mais assez mesurées et équilibrées.

Les chiffres complets sont accessibles à cette adresse.

Photographie : la médiathèque Alexis de Tocqueville, à Caen (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


Commentaires
Il y a t-il une raison pour que le DEPS ne prennent pas en compte les bandes dessinées dans l'étude? On est en 2020 pourtant (année de la BD en plus) et plus dans les années 90/2000 où la bande dessinée était considéré par beaucoup de gens de la profession comme une sous littérature...

Je n'en reviens pas qu'on en soit encore là ohh
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.