medias

Frigide Barjot persiste : son livre toujours en vente ?

Xavier S. Thomann - 13.03.2013

Edition - Société - Touche pas à mon sexe - Frigide Barjot - Editions Mordicus


D'après un tweet du journal Le Parisien, Frigide Barjot, qui continue à lutter contre le mariage pour tous, n'a pas interrompu la vente de son livre publié aux éditions Mordicus, Touche pas à mon sexe. La maison d'édition a pourtant bel et bien retiré  l'ouvrage de la vente. 

 

 

Frigide Barjot, Mgr Bagnard et Père Cantalamessa

Voix de l'Ain photos, CC BY-ND 2.0

 

Une interdiction qui n'a rien à voir avec le contenu, mais seulement avec le titre. En effet, il ne s'agit pas du seul ouvrage à porte l'élégant titre « Touche pas à mon sexe » sur la première de couverture. Le livre paru le 10 janvier avait dû être retiré des ventes. Une erreur de la part de la maison Mordicus, qui s'explique par le fait que le livre devait sortir en septembre. Celui de Zwang n'était pas encore publié à ce moment-là, il n'y avait donc pas de souci concernant le titre. 

 

Or, il semblerait que Frigide Barjot ait décidé d'écouler sa prose par d'autres moyens. Hier, lors d'un rassemblement des opposants au mariage pour tous à Compiègne, il était facile de trouver un exemplaire, d'après ce Tweet du Parisien, qui avait dépêché un journaliste sur place. Une information relayée par le site Égalité des droits.

 


 

Le livre se serait légalement vendu à 800 exemplaires, ce qui constitue sûrement une déception pour celle qui entend défendre le mariage à sa façon. Compte tenu de sa popularité, elle aurait certainement pu espérer en vendre beaucoup plus. 

 

Toujours est-il que l'éditeur lui n'est pas au courant. On nous confirme toutefois que le livre n'est plus disponible à la vente, « pour ne pas porter préjudice à l'ouvrage de Gérard Zwang ». Une initiative de l'auteur donc ? Attention à ne pas tirer de conclusions hâtives de cette affaire ; le Tweet du Parisien ne nous apprend pas grand-chose concernant le volume exact des livres écoulés directement par Barjot, et encore moins si c'est une habitude. 

 

Chose intéressante : La Manif Pour tous, a incité les manifestants à profiter d'une campagne de réduction, mise en place par le Salon du Livre de Paris, et la SNCF : « A l'occasion du salon du livre du 22 au 25 mars, la SNCF effectue une réduction de 50% pour les trajets vers Paris. L'occasion pour vous, manifestants, de profiter de cette offre pour venir ! »

 

Assurant qu'il n'y avait là aucune volonté de nuire ni de détourner l'utilisation de ce code promotionnel, Frigide Barjot voulait même profite de l'occasion pour « discuter et débattre avec les visiteurs du salon, leur proposer de venir à la manifestation. On pourra mélanger, ouvrir et brasser les points de vue sur ce sujet fondamental qu'est la structure de la société ». 

 

Et assurer la promotion de son propre livre ?