Fuite des fortunes : Paul-Loup Sulitzer migre en Belgique

Clément Solym - 09.10.2012

Edition - International - Paul-Loup Sulitzer - Belgique - évasion fiscale


À peu de choses près, son nom rime avec un grand prix américain récompensant plusieurs domaines. L'écrivain Paul-Loup Sulitzer, qui est également entrepreneur, ayant accompagné un jeune belge dans la création de son entreprise, annonce qu'il va quitter la France. Et direction, la Belgique.  

 

Paul-Loup Sulitzer - Comédie du Livre 2010 - P1390687

Styeb (CC BY-SA 2.0)

 

 

 

« Je viens m'installer en Belgique pour y gagner une sérénité de vie et pour y travailler, durant 16 mois, aux côtés d'un jeune homme d'affaires, Frédéric Cornard, dont les projets dans les secteurs immobilier et alimentaire m'ont séduit. Je pourrai apporter mon "knowhow", c'est-à-dire mon savoir et ma connaissance des marchés, à sa jeune start-up », explique le romancier à l'agence Belga. 

 

Il assure également sa grande affection pour la Belgique, où il compte de nombreux amis. Mais promet qu'en aucun cas, cette décision n'est motivée par une volonté d'évasion fiscale, « ni pour en tirer un quelconque avantage financier, ni encore, et contrairement à d'autres, à cause de l'élection de François Hollande comme président de la République française ». 

 

Depuis une quarantaine d'années, il se rend en Belgique, et jamais de la vie il ne renierait la France, à laquelle il est toujours très attaché. Surtout que cette décision n'a rien à voir avec le genre littéraire qu'il a créé, le western financier, ni même la création d'un journal économique et numérique, Savoir s'enrichir, lancé en 2003. 

 

Il est également auteur de livres vendus à des dizaines de millions d'exemplaires. Cet exil belge sera peut-être l'occasion d'une nouvelle édition... Pour mémoire, en 2004, PLS avait été mis en cause dans l'affaire de vente d'armes à l'Angola, et écopa de 15 mois de prison avec sursis ainsi que 100.000 € d'amendes, au titre de recel d'abus sociaux.

 

Les éditions du Rocher devraient publier dans les prochains jours plusieurs ouvrages, notamment les mémoires Monstre sacré !, ainsi qu'en décembre prochain Les corbeaux à crans d'arrêt.