Fumer tue. Lire non. Mais un épouvantail qui fume, ça tue ?

Nicolas Gary - 05.08.2014

Edition - International - épouvantail fumer - cigare jeunesse - littérature scandale


Après avoir interdit la cigarette dans les lieux publics, arrivera-t-on à les interdire dans les livres jeunesse ? L'auteure Julia Donaldson et son dernier ouvrage provoquent le scandale : The Scarecrow's Wedding met en scène un épouvantail nommé Reginald Rake (Râteau, NdR), qui fume des cigares. Un livre destiné aux enfants en bas âge, qui fait hurler les parents. 

 

 

 

 

Les parents sont de petites bêtes sensibles, dès lors qu'il s'agit de leur progéniture. Disposés à accepter, peu ou prou, des livres expliquant pourquoi le port d'armes est intelligent pour se défendre, ils montent au créneau pour une histoire d'épouvantail fumeur. L'idée même de fumer semble les dégoûter, et quand bien même l'auteure assure que fumer est mauvais, les parents voient d'un très mauvais oeil le sujet du livre. 

 

« Reginald Rake est un méchant qui fume le cigare, et il est clairement dit que c'est mauvais pour vous », se défend l'auteure, en s'adressant à son public. Mais les parents n'en sont pas moins scandalisés, et expriment leurs vives inquiétudes. La page produit, sur Amazon, est remplie de commentaires scandalisés.

 

Ancienne Children Laureate, Donaldson promet qu'elle « n'encouragerai[t] jamais au tabagisme dans un livre pour enfants ». Et soutenue par son éditeur, Scholastic, elle promet que cette question avait été longuement étudiée. « Nous estimons que, dans le cas présent, le livre montre vraiment que le fait de fumer est particulièrement mauvais. » 

 

Rien n'est donc fait pour glorifier la déesse Nik Hautine, mais il aura tout de même fallu un communiqué officiel de la maison pour tenter de décrisper la situation. L'éditeur souhaite désormais que le livre soit un outil pour renforcer la lutte anti-tabac des parents auprès de leurs enfants. 

 

Le personnage de Reginald est d'autant plus mauvais que l'histoire raconte comment deux épouvantails s'apprêtent à organiser leur mariage, et que tout à coup, la femme, Betty, est courtisée par ce vil fumeur de Havanes. 

 

Et personne pour s'émouvoir que l'on fasse croire aux enfants que les épouvantails puissent se marier ? Et en guise de progéniture, ils auront un paille-son ? (via Guardian)