Gallimard tombe le masque : acheter Flammarion, une belle opportunité

Clément Solym - 17.02.2012

Edition - Les maisons - éditions Gallimard - rachat - Flammarion


Le prédateur Gallimard vient de s'affûter les griffes. Il avait juré, il avait promis, mais finalement, changer de sens selon le vent n'est pas l'apanage des girouettes.  Et le grand patron de la maison vient de l'assurer à LivresHebdo : la société Flammarion, que le groupe italien RCS MediaGroup pourrait vendre, l'intéresse bel et bien.

 

Président du Syndicat national de l'édition, PDG du groupe Gallimard, Antoine Gallimard vient donc de l'avouer : tout porte à croire que RCS MediaGroup va bel et bien vendre Flammarion. En début de semaine, le groupe italien avait assuré à ActuaLitté que pour l'heure, rien n'était encore décidé, et le devenir du groupe d'édition français n'était pas encore fixé. 

 

Antoine Gallimard analyse la chose différemment : si la décision de RCS est retardée, « tous les signaux montrent qu'ils vont bien mettre en vente dans les prochaines semaines le groupe Flammarion », assure-t-il à nos confrères. 

 

 

 

Pourtant... Pourtant, c'est bien ce même Antoine Gallimard qui avait juré ses grands dieux, toujours sous la plume de la rédactrice en chef du « magazine professionel hebdomadaire », que les rumeurs de vente de Flammarion, autant que les intentions d'achats de Gallimard étaient infondées. « Flammarion n'est pas à vendre. Je n'ai pas fait de proposition », garantissait le PDG de Gallimard. 

 

Tout le milieu s'était d'ailleurs amusé de ce que nos confrères avaient titré « La direction de Flammarion dément les rumeurs de cession », et finalement, ne citaient que les propos d'Antoine Gallimard, pour appuyer le démenti. Flammarion était évoqué, mais sans paroles rapportées. 

 

D'ailleurs, ce n'est que bien après, cité par l'AFP, qu'une porte-parole de Flammarion intervenait, pour démentir officiellement : « Un comité de direction de RCS doit se réunir ce jeudi, mais le prochain conseil d'administration est prévu en février. » (voir notre actualitté

 

Tout le monde avait ainsi perçu qu'il y avait anguille sous roche...

 

Soit. Dans tous les cas, le PDG de Gallimard ne fait finalement que confirmer des informations déjà assurées par l'agence Reuters, qui évoquait plusieurs sources faisant état de propositions de rachat par la maison basée rue Gaston Gallimard, directement à RCS. 

 

Or, officiellement, RCS MediaGroup souhaite déterminer l'intérêt que peut avoir le groupe dans la cession d'actifs, qui ne seraient pas strictement inclus dans son coeur de métier, et d'autres, non stratégiques. Et il était bien souligné que Flammarion fait bien partie des actifs soumis à cette réflexion. Aucune confirmation, donc, pour le moment, mais l'assurance que le devenir du groupe français est bel et bien discuté...

 

Mais Antoine Gallimard semble en savoir une de plus que le diable, et déclare tout de go combien il serait intéressé par le rachat Flammarion, qui hisserait évidemment son groupe juste derrière les deux grosses écuries, Hachette Livre et Editis. Évoquant une opportunité intéressante, le PDG souligne surtout que les deux groupes ont des activités éditoriales et complémentaires. 

 

Dans tous les cas, si le rachat se faisait, les deux groupes conserveraient leur indépendance, et surtout leurs outils de distribution. Bon, pour l'heure, Antoine Gallimard n'a pas encore donné suite à nos demandes d'entretien. Nous attendons également une réaction de RCS MediaGroup à ces propos. 

 

Anguille sous roche ? Baleine sous caillou, plutôt...

 

 

Mise à jour 11h59 :

 

RCS MediaGroup a commenté les propos d'Antoine Gallimard. « Il n'y a pas d'informations supplémentaires à livrer sur cette question, suite à ce que nous avons communiqué le 13 février dernier », explique la société italienne à ActuaLitté.

 

 

Mise à jour 17h20 :

 

Finalement, nous avons pu obtenir une réaction d'Antoine Gallimard. « Pour le moment, rien n'est encore décidé, et l'on ne verra le coup d'envoi que dans trois semaines. Mais je suis persuadé qu'il y aura d'autres acteurs intéressés par cette vente. Un certain nombre de gens l'ont déjà dit. »

 

Certains, c'est probable, mais pas Hachette Livre, nous explique-t-il. « Je ne pense pas que Hachette soit intéressé. » ActuaLitté a contacté le groupe, qui nous a bien confirmé sa position, concernant Flammarion, et n'est effectivement pas intéressé par un éventuel rachat.