Garnnes-Colombe : Fermons une prison, posons la pierre d'une école

Clément Solym - 16.10.2008

Edition - Société - Garenne - Colombe - prison


Si samedi matin, vers 11h30 vous avez envie de rencontrer le maire de La Garenne-Colombe et le vice-président du conseil général des Hauts-de-Seine, qui auront chaussé pour l'occasion leurs bottes de chantier, il n'existe qu'une solution : vous rendre au 38, rue de Plaisance, dans ladite ville.

Pourquoi des bottes ? Parce que l'on présentera la première pierre - il sera donc de mauvais goût de la leur jeter - de la future école Jean-Jerphanion, un des personnages du roman de Jules Romain, Les hommes de bonne volonté.

« Jean Jerphanion est un héros de roman. Un homme qui n’a donc pas vraiment existé. Mais qui en fait a vraiment existé, existe et continuera d’exister. Sous tous les noms de ceux, connus et inconnus, qui croient à l’humanité », explique le maire qui voit dans cette figure, celle d'un homme de bonne volonté, une symbolique idéale pour la création d'une école.

Et d'ajouter : « C’est précieux, un tel homme. Et c’est surtout un beau modèle pour un écolier du XXIe siècle. Voilà pourquoi cette nouvelle école garennoise s’appellera Jerphanion (…) le progrès et la bonne volonté sont de si belles valeurs qu’elles justifient qu’une école leur rende hommage. »

Dans un communiqué, on apprend que cet établissement comptera 9 classes destinées à accueillir 243 élèves. « Elle permettra de répondre progressivement à l’augmentation constante des effectifs des classes de maternelles sur le territoire communal tout en s’inscrivant dans une démarche respectueuse du développement durable », précise-t-on.