GB : David Cameron se verrait bien en Harry Potter

Xavier S. Thomann - 02.07.2013

Edition - International - Harry Potter - Kazakhstan - David Cameron


Lors d'une visite au Kazakhstan, David Cameron a fait savoir à des étudiants qu'il se verrait bien en Harry Potter. C'était en réponse à une question concernant le personnage qu'il aimerait bien incarner dans la saga. Du reste, il a précisé que son choix n'était pas très original et que n'importe qui de « sensé » aimerait être le jeune sorcier plutôt que Voldemort. 

 

 Prime Minister David Cameron, speaking at the London Summit on Family Planning

 DFID - UK Department for..., CC BY-SA 2.0

 

Lors de son voyage au Kazakhstan, voyage qui n'est pas sans soulever quelques interrogations morales dans la presse, le premier ministre britannique s'est rendu à l'université Nazarbayev pour une rencontre avec des étudiants. Ainsi, il s'est soumis au jeu traditionnel des questions réponses. Et l'une des étudiantes a posé une question un peu spéciale. 

 

« Si l'on vous proposait de faire partie du casting d'Harry Potter, vous choisiriez quel personnage ? » On ne sait si Cameron avait été prévenu de cette question inhabituelle, en tout cas il s'est montré amusé, avant de préciser qu'Harry Potter serait son premier choix. Il n'a pas manqué d'humour en expliquant que ses opposants en Grande-Bretagne le verraient plus dans le rôle de Voldemort. C'est une question de point de vue. 

 

Du reste, David Cameron est en train de « redécouvrir » les livres de JK Rowling grâce à sa fille, qui a commencé à les lire. Il a déclaré aux élèves présents sur place : « Ma fille a neuf ans, elle vient juste de commencer à lires tous les Harry Potter donc du coup je suis en train de les découvrir une nouvelle fois ». 

 

Notons qu'il connaît les principes de base de l'univers du sorcier, puisqu'il a pris soin de ne pas prononcer le nom de Voldemort, comme c'est d'usage chez les sorciers. Il s'est contenté de dire : « Je suppose qu'en Angleterre certains me verraient bien dans un tout autre rôle, je leur laisse le faire, je ne vais pas leur mâcher tout le travail ».