Gel de la rémunération des auteurs britanniques pour les prêts

Antoine Oury - 06.12.2013

Edition - Bibliothèques - Grande-Bretagne - bibliothèques - Public Lending Right


Le règlement du droit de prêt aux auteurs, assuré en Grande-Bretagne par la British Library, ne verra pas son montant réévalué pour l'année 2013/2014. Dans une lettre aux auteurs, le ministre de la Culture Ed Vaizey a confirmé cet état de fait, tandis que la Société des Auteurs, qui les représente, s'est inquiétée du nombre grandissant de bibliothèques gérées par des volontaires - et ne sont donc pas concernées par le règlement du droit de prêt.

 


The British Library

La British Library (stevecadman, CC BY-SA 2.0)

 

 

En effet, pour pouvoir rentrer dans le champ du Public Lending Right (PLR), et donc rémunérer les auteurs, les prêts d'ouvrages doivent être assurés par un établissement en lien avec les autorités locales. Et, dans un contexte de désengagement de l'État britannique pour les bibliothèques, la Society of Authors s'inquiète, à juste titre.

 

Le Dr Jim Parker, à la tête du service qui gère le PLR, a tenu à rassurer les auteurs : « Le PLR paye les auteurs pour les prêts enregistrés via un établissement affilié à une autorité locale. Nous collectons les données à partir d'un panel de bibliothèques, et il en reste suffisamment pour le faire, pour le moment. » Le service a promis de suivre attentivement la situation. Rassurant, effectivement...

 

Pour l'année 2013/2014, le PLR devrait aboutir à une distribution de 6,1 millions £, soit une baisse de 4,7 % par rapport aux 6,4 millions de l'année précédente. Le montant par prêt a été maintenu à son niveau précédent, soit 6,2 pence pour un prêt. 1600 nouveaux auteurs se sont inscrits au Public Lending Right cette année, et 2000 auteurs toucheront 6.600 £ pour leurs prêts, la somme maximale qu'il est possible d'obtenir.

 

Malgré les explications plutôt positives du gouvernement et de la British Library, la Society of Authors note qu'entre 2011/2012 et 2014/2015, les fonds versés aux auteurs ont baissé de 15 %, en termes réels et par rapport à la conjoncture. Les versements seront effectués en janvier prochain.

 

Enfin, la Society of Authors s'est également alarmée de la lenteur administrative qui a reporté l'inclusion dans le PLR des livres audio et des ebooks, qui devait pourtant être actée pour la fin de l'année 2013. 

 

(via The Guardian)