Geluck en prend pour son grade face à Eric Van Rompuy

Clément Solym - 27.10.2010

Edition - Société - Geluck - van - rompuy


Invité sur le plateau d’RTBF dimanche 24 octobre 2010, le créateur du Chat, Philippe Geluck a tenté de faire un peu d’humour alors qu’il était entouré d’hommes politiques pour débattre autour de la question des différents nationalismes opératoires au sein de la Belgique avec les volontés d’indépendance qui s’en suivent.

Mais l’homme politique Eric Van Rompuy ne l’a pas vu de cet œil et, selon lui, il n’est plus temps de faire de l’humour sur cette question que les belges francophones ont depuis trop longtemps éludée.

Né à Bruxelles en 1954 Philippe Geluck aime à poser un regard mordant sur l’actualité ou simplement sur notre société au travers de son héros le Chat. Mais, sur le point des dissensions actuelles qui existent entre les Belges, l’humoriste entre rapidement en terrain glissant.

Les tensions sont telles désormais entre les différents courants nationalistes qu’il devient difficile de faire de l’humour sur la question. Et Eric Van Rompuy a vite recentré le débat en arguant qu’ « il ne faut pas plaisanter là-dessus. J’en ai marre des plaisanteries là-dessus. Ce sont des choses sérieuses ».

Sans perdre ses moyens, Philippe Geluck s’est empressé de répondre : « Excusez-moi mais vous nous faites rigoler depuis des années, alors permettez que je plaisante un petit peu ». M. Van Rompuy a rebondi alors, sur un ton interrogatif : « La demande d'autonomie des Flamands, c'est ridicule, c'est risible ? »

Décidément, il devient difficile de s’entendre entre Belges…même pour faire des blagues…et c’est bien dommage. L’humour, dans l’absolu, pourrait permettre un retour vers le dialogue nécessaire à une évolution des mentalités.