Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

George RR Martin : “Richard Adams était un écrivain fantastique”

Antoine Oury - 29.12.2016

Edition - International - George RR Martin auteur - Richard Adams Watership Down - Richard Adams écrivain


Richard Adams, auteur d'un des livres les plus lus du monde, Watership Down, s'est éteint à 10 heures du soir, la veille de Noël, à l'âge de 96 ans. Parmi les réactions, celle de George RR Martin, l'auteur de la saga Game of Thrones, qui salue « un écrivain fantastique ». Et réclame officiellement que 2016 s'arrête là.

 

Toutes les raisons pour lesquelles 2016 craint (photo d'illustration, headlessness sur Imgur)

 

 

Quand George RR Martin, grand tueur de personnages dans sa saga Game of Thrones, assure qu'il a vu trop de nécrologies au cours de l'année, inutile de souligner que cette dernière a été particulièrement meurtrière. Dans un post sur son blog, Martin écrit : « S'il vous plaît, faites en sorte que cette horrible année touche à sa fin. »

 

Dans son texte, l'auteur de Game of Thrones rend hommage à Carrie Fisher, interprète de la Princesse Leïa dans Star Wars et auteure reconnue, ainsi qu'à Richard Adams, l'écrivain britannique qui signa Watership Down, un classique, à l'âge de 52 ans. « Le monde a perdu l'un de ses grands écrivains de fantasy aujourd'hui », souligne Martin.

 

« Gardner Dozois [auteur américain de science-fiction] classe Watership Down dans son top 3 de romans fantasy du XXe siècle, avec Le Seigneur des Anneaux et La Quête du Roi Arthur [de Terence Hanbury White] et je suis d'accord avec lui. Vraiment, un livre fantastique... Et qui fait partie de ceux qui sont toujours oubliés lorsque les fans discutent contes et légendes... Peut-être à cause des lapins qui parlent, je ne sais pas », poursuit le romancier.

 

Watership Down raconte l'histoire d'un groupe de lapins qui fuient la guerre pour trouver refuge à Watership Down, une terre plus paisible. Cette allégorie est fortement inspirée de l'expérience d'Adams, mobilisé au cours de la Seconde Guerre mondiale dans la First Airbone.

 

À lire aussi : Watership Down, le classique britannique que la France a toujours ignoré

 

 

« Adams n'était pas “un des nôtres”, dans le sens où il n'était pas un habitué des conventions ni un membre de notre communauté », souligne Martin en déplorant que l'écrivain n'est jamais reçu de récompenses à la mesure de son talent de la part du monde de la science-fiction et de la fantasy.

 

Saluant la qualité des autres livres de Richard Adams, comme Shardik ou Les Chiens de la peste, George RR Martin termine son texte avec un regret, celui de n'avoir jamais pu rencontrer un de ses auteurs favoris...

 

Vite, 2017 !