Georges Tron a un alter ego pornographe - sans phonographe

Louis Mallié - 04.03.2014

Edition - Justice - George Tron - Publibook - Société des Auteurs


Georges Tron serait-il l'auteur du roman pornographique Le miroir truqué ? L'oeuvre a été publié aux éditions La Société des écrivains en 2008, entreprise connue à l'époque pour faire de la publication à compte d'auteur. Or, le livre a été récemment envoyé, de manière anonyme, à pluieurs citoyens de la commune Davreil (Essone) - dont M. Tron est le maire. Contenant de nombreuses « scènes de violences très crues », l'ouvrage aurait pour auteur un homme du même nom que l'ex-secrétaire d'État UMP. 

 

 

Présentation du projet du Gouvernement relatif à la réforme des retraites

Georges Tron, à droite

MTES, CC BY ND 2.0 

 

 

« Je ne suis pas l'auteur de cet ouvrage et ne peut qu'être surpris qu'une personne porte le même nom et le même prénom que moi alors que je ne connais aucun homonyme » s'est rapidement défendu George Tron dans un communiqué adressé à l'AFP. « La Société des Écrivains a confirmé qu'il n'y avait aucun rapport entre moi et ce livre », a-t-il précisé, ajoutant qu'il n'hésiterait pas à « envisager toutes les procédures » auprès de la justice. Il a d'ailleurs sollicité son avocat pour que ce dernier étudie les possibilités légales. 

 

Contactée par Actualitté, la maison-mère Publibook , propriétaire de la Société des Écrivains depuis 2009 a particulièrement insisté sur l'absence totale de lien entre les deux hommes : « Il ne doit y avoir aucun quiproquo : l'auteur n'est pas le maire de Davreil. » La maison confirme avoir été contactée par l'avocat de Georges Tron, sans plus de détails : « Nous n'avons pas plus de précisions sur ses intententions à présent, et pour ce qui est de retirer le livre, c'est une vieille affaire, il n'est plus disponible. »

 

Quant au livre, on jugera, sur sa quatriè!me de couverture, de ses intentions, ou, en fin d'article, en découvrant un extrait... prolongé.

Aline pense être une femme aimable, charmante et certainement très naïve en ce qui concerne ses semblables. De manière générale, elle ressemble à des milliers d'autres et il n'y avait pas de quoi se pencher particulièrement sur son sort. Son reflet dans un quelconque miroir, ne révélait pas autre chose qu'un visage tout à fait classique. Confrontée un jour à la légèreté humaine, elle est passée derrière celui-ci. Elle y a surpris un monde à la fois volage et déchirant, qui a modifié sa vie d'épouse assujettie à son mari. Ensuite plus rien ne l'a arrêtée, lorsque la machine fut lancée. 

 

L'affaire pourrait être anecdotique, sans les démêlés judiciaires dont Georges Tron vient à peine de se sortir. En effet, il avait été accusé de viol et agression sexuelle par deux anciennes employées de la mairie. Accusant ces dernières de diffamation, il avait, après plus de deux années de procédure, bénéficié d'un non-lieu le 10 décembre dernier.

 

Aujourd'hui, il accuse l'entourage de Philippe Olivier, chef de la liste électorale 100% Draveil et époux de Marine le Pen d'avoir diffusé les copies de cet ouvrage pronographique, qui porte son nom. La machination est simple, presque aussi simple que le sujet du roman qui traite d'une jeune femme passant de l'autre côté d'un miroir ....