Gil Courtemanche, homme de lettres et d'engagements

Clément Solym - 20.08.2011

Edition - Société - courtemanche - politique - romancier


 Le Canada est en deuil après l’annonce par les éditions du Boréal du décès du journaliste et écrivain Gil Courtemanche. À l’âge de 68 ans, celui-ci est mort des suites de son cancer, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Figure aussi bien littéraire que politiquement engagé, de par la qualité de ses analyses ou de ses prises de position, Gil Courtemanche avait publié un ouvrage illustrant le génocide au Rwanda, Un dimanche à la piscine à Kigali. Un roman qui se doublait d’une histoire d’amour, et qui avait été adapté pour le cinéma en 2006 par le réalisateur Robert Favreau. Le livre avait reçu le Prix des libraires en 2001.

L’an passé, Gil Courtemanche avait été au centre d’une vive polémique, en refusant que son ouvrage figure dans la liste des oeuvres en lice pour le prix Archambault. Un moyen de protester contre la société Québecor, alors que cette dernière avait opéré plusieurs licenciements.

« L'attitude de Pierre-Karl Péladeau [PDG de Quebecor, ndlr] dans ce conflit est caractérisée par le mépris, l'arrogance et la poursuite effrénée du profit. Écrire est essentiellement un geste de liberté et je ne peux accepter que mon nom ou un de mes livres soit associé à des gens qui foulent cette liberté au pied. » Des déclarations qui avaient eu un fort retentissement au Québec. (voir notre actualitté

Ayant débuté sa carrière dans le journalisme, chez Radio Canada, Gil Courtemanche prit part à la création du quotidien Le jour, et continua de travailler pour différentes publications nationales.  

« Son talent de communicateur, son regard lucide et acéré sur les dérives du monde et du tiers-monde ont vite imposé sa voix comme une “conscience” des laissés-pour-compte. Il a notamment travaillé à la Société Radio-Canada, au Soleil, a contribué à fonder Le Jour et donnait jusqu’à tout récemment des chroniques au quotidien Le Devoir », explique son éditeur.


Il est l’auteur de plusieurs documentaires diffusés à la télévision, toujours en relation avec des pays du tiers monde, tels que : La lèpre en Haïti, La problématique de l’eau, Le développement agricole aux Philippines, Le programme de formation d'enfants handicapés en Thaïlande.

Il est l’auteur d’une douzaine d’ouvrages.