Gilets jaunes : Édouard Louis dénonce la “perception différentielle de la violence”

Antoine Oury - 05.12.2018

Edition - Société - Gilets jaunes violence - edouard Louis - gilets jaunes edouard louis livre


Désigné comme « l'écrivain des classes populaires » depuis son premier roman, En finir avec Eddy Bellegueule, paru en 2014, Édouard Louis, sur Twitter, s'est exprimé sur l'insurrection populaire qu'est le mouvement des Gilets jaunes. Il a notamment condamné la perception biaisée de certains incidents violents par les médias et les politiques.


(Heike Huslage-Koch, CC BY SA 4.0)


Depuis les violences qui ont émaillé les manifestations du samedi 1er décembre à Paris, le mouvement des Gilets jaunes connait des rebondissements : d'un côté, le gouvernement se voit contraint de reculer et de ménager des annonces pour tenter d'apaiser la colère, de l'autre, la mobilisation se trouve discréditée par les émeutes et actes violents perpétrés dans la capitale.

L'écrivain Édouard Louis était tout désigné pour écrire sur le mouvement d'émancipation populaire : amateur de Bourdieu, il avait dirigé l'ouvrage collectif Pierre Bourdieu. L'insoumission en héritage aux PUF. Mais il n'y parvient pas : « Quelque chose dans l'extrême violence et le mépris de classe qui s'abattent sur ce mouvement me paralyse, parce que, d'une certaine façon, je me sens personnellement visé », explique-t-il sur Twitter, avant de développer son idée et son analyse.

« J'ai du mal à décrire le choc que j'ai ressenti quand j'ai vu apparaitre les premières images des gilets jaunes. Je voyais sur les photos qui accompagnaient les articles des corps qui n'apparaissent presque jamais dans l'espace public et médiatique », indique Édouard Louis pour ouvrir un long « thread », une succession de messages sur le même sujet.

Très sensible aux inégalités qui persistent, voire s'accroissent, entre les différentes classes de la société, l'auteur se dit « personnellement visé par le mépris et l'extrême violence de la bourgeoisie qui s'est immédiatement abattue sur ce mouvement. Parce que, en moi, pour moi, chaque personne qui insultait un gilet jaune insultait mon père ». Face aux dénonciations des violences commises à Paris, il rappelle la violence sociale : 
 


L'intégralité des messages d'Édouard Louis pourra être retrouvée à la suite du premier, sur Twitter.
 


Sa conclusion est dans tous les cas implacables : « Ce mouvement doit continuer, parce qu’il incarne quelque chose de juste, d’urgent, de profondément radical, parce que des visages et des voix qui sont d’habitude astreints à l’invisibilité sont enfin visibles et audibles. »


Commentaires
J’espère moi la fin de ce mouvement sans queue ni tête, aux revendications en total opposition les unes avec les autres

les vrais pauvres - veulent plus d'argent = impôts

une partie des gilets - moins d’impôts

les retraités - plus d'argent = plus de cotisation sociale

les agriculteurs - plus d'argent - à prendre directement ou indirectement dans la poche des autres Français

les élèves - veulent des moyens pour leurs études = impôts

les handicapés - plus d'argent et d'aides = impôts

les chômeurs - des emplois - comment faire...



ce mouvement est un gloubi-boulga sans cohérence qui commence sérieusement à être dangereux (sans parler de la peste brune très présente dans ce mouvement ou des complotistes).
et voici les commentaires des personnes qu'on jamais rien fait et qui se voient gênés pour ceux qui font. Encore pire, ceux qui bougent sont plus précaires que ceux qui les critiquent... les bobos gloubi-boulga essayent de faire passer le peuple comme une bête sin queue-ni tête car cela les laisse dormir tranquilles.
Les GJ veulent le renversement d'un sytème capitaliste financier triomphant qui tue, extermine, pollue et exploite sans vergogne. Dans le monde, il y a 90
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.