Gilles Eboli éjecté, l'association des directeurs de bibliothèque se rebelle

Clément Solym - 24.12.2010

Edition - Bibliothèques - gilles - eboli - alcazar


Une lettre ouverte à Frédéric Mitterrand et au maire de Marseille porte les inquiétudes d’André-Pierre Syren, conservateur de la bibliothèque municipale de Metz et président de l’Association des directeurs des bibliothèques municipales et intercommunales des grandes villes de France (ADBGV).

Mr Syren s’alarme « des situations de plus en plus atypiques » qu’il constate à la direction des bibliothèques des grandes villes. Le parfait exemple étant Gilles Eboli, qui a démissionné de ses fonctions après avoir vu la municipalité modifier à la dernière minute le projet sur lequel il planchait depuis un an. (notre actualitté)


Le journal La Marseillaise a recueilli les commentaires de Mr Syren : « Ce genre de poste est de plus en plus instable. Les bibliothèques ont besoin de professionnel qualifié pour fonctionner. Or, ils sont souvent remplacés par du personnel administratif ou des agents de niveau inférieur ».

Le président de l'association en ajoute une couche : « Il s’agit de personnel mis à disposition par le ministère de la Culture. Ce dernier offre ainsi une subvention en moyens humains. Or, cette mise à disposition fait l’objet d’une convention contractuelle entre les deux parties. Il me semble qu’il s’agit là d’un coup de canif dans le contrat. Nous avons donc demandé au ministre d’envoyer un inspecteur général des bibliothèques ou un inspecteur de l’administration des affaires culturelles. »

La lettre invite Mr Mitterrand « à envoyer un inspecteur général des bibliothèques ou un inspecteur de l’administration des affaires culturelles » pour se rendre compte de la situation.

Envoyée le 15 décembre, la lettre n’a pas encore fait réagir le ministère.