Gillian Flynn, David Mitchell : leurs mystérieuses inspirations littéraires

Joséphine Leroy - 25.03.2016

Edition - International - gillian flynn - grip lit mystère thriller roman - inspiration


Quel livre a bien pu pousser Gillian Flynn à écrire un thriller aussi sinueux que celui de Gone Girl ? Comment David Mitchell a-t-il pu écrire Cloud Atlas ? Un ouvrage collaboratif, The Books That Changed My Life, nous en apprend plus sur les ressorts de ces écrivains à succès, dont les œuvres sont traduites et adaptées au cinéma. 

 

 

Gone-Girl-Gillian-Flynn

(Anna Widerberg / CC BY-NC-ND 2.0)

 

 

En participant à l’ouvrage collectif The Books that Changed My Life (Les livres qui ont changé ma vie), Gillian Flynn révèle ses sources d’inspiration : « Chaque année, je lis The Westing Game d’Ellen Raskin, parce qu’enfant, quand je l’ai lu pour la première fois, j’ai été mordue par l’intrigue tortueuse et étrange de ces soeurs et des autres habitants de ce lotissement bizarre au bord d’un lac. Tous mes romans sont un minimum inspirés par The Westing Game, une littérature YA (Young Adult, NdR), mais engloutie par une profondeur mystérieuse et brillante. » 

 

Un roman YA a donc ravi Gillian Flynn et l’a inspiré pour ses personnages déviants et troubles, ainsi que pour les rebondissements incroyables à l’œuvre dans Gone Girl. Le livre en question, quasiment inconnu en France et non traduit, se construit autour d’une chaîne d’événements étranges, réunissant 16 personnages autour de la lecture du testament de Samuel Westing. Dans celui-ci, l’excentrique millionnaire a choisi un étranger soupçonné, de surcroît, de meurtre. C’est au lecteur de découvrir les ficelles de ce jeu.

 

Une tendance à dérouter le lecteur que l’on retrouve bien dans Gone Girl. Le livre commence avec la disparition d’Amy Dunne. Son époux, Nick Dunne, la signale. Progressivement, les médias observent de plus près l’histoire de ce couple modèle. Une focalisation telle qu’ils vont accuser Nick Dunne d’avoir assassiné sa femme. 

 

Le roman s’inscrit dans la vague des Grip Lit, ces romans centrés sur des femmes à la psychologie forte et/ou trouble. Le livre a été traduit en français par Héloïse Esquié, sous le titre Les Apparences, chez Livre de Poche. Il a été adapté au cinéma par David Fincher, en 2014. 

 

Quant au crush littéraire de David Mitchell, auteur de La Cartographie des Nuages lui aussi adapté au cinéma, Chroniques de l’oiseau à ressort, de l’écrivain Haruki Murakami (traduit en France par Corinne Atlan et Karine Chesneau aux éditions du Seuil, en 2001). « Mon coup de foudre littéraire est évident dans mon deuxième roman, number9dream. Il se déroule au Japon, avec une très longue introduction historique, un terrain étrange, une solitude difficile et une collusion entre la réalité et le surnaturel - tous les sujets signés Murakami », raconte-t-il.

 

Le livre de David Mitchell a été adapté en film par Tom Tykwer, Lana Wachowski et Lilly Wachowski sous le titre Cloud Atlas et l'auteur y fait un caméo. Histoire de se replonger dans l'intrigue tordue de Gone Girl, la bande-annonce du film : 

 

 

(via SMH