Goncourt : le minimum vieillesse au goût du jour

Clément Solym - 07.02.2008

Edition - Société - Goncourt - 80 - ans


Est-ce la prime du minimum vieillesse actuellement discutée ? Est-ce que le cheptel ne se renouvelle pas assez vite ? L'Académie Goncourt a tranché : à 80 ans, un juré aura dépassé sa date limite de validité.

Meilleur si consommé avant...

Passé l’âge fatidique, il accédera à « l'honorariat », un peu comme toute autre personne âgée : ils auront droit de venir à talbe, chez Drouant, mais on ne veut pas les entendre. Donc pas de vote. Cela dit, les actuels plus de 80 ans ne sont pas concernés par cette mesure ; Michel Tournier (83 ans), Robert Sabatier (84 ans), Jorge Semprun (84 ans) et la présidente Edmonde Charles-Roux (87 ans) n'ont donc pas d'inquiétudes à avoir.

Ils représenteront l'Académie à l'étranger ou durant des manifestations locales. « Comme cela, ils resteront dans la famille, tout en permettant à de plus jeunes de prendre le relais : il y a tant de livres à lire ! », explique Françoise Chandernagor.

Honorariat après 80 ans, présence accrue,
cloisonnement avec les éditeurs

Deux personnalités devront par ailleurs être remplacées, puisque Daniel Boulanger (85 ans) et François Nourissier (80 ans) ont exprimé leur souhait de partir.

Séparation des pouvoirs

Mais le grand mouvement provient clairement de la décision de marquer clairement « l'incompatibilité entre une fonction à l'Académie Goncourt et toute fonction rémunérée chez un éditeur ». Si pour l'heure personne ne semble directement touché par cette mesure, elle permettra d'éviter tout doute possible.

En revanche, pour s'assurer que tout le monde viendra voter le jour « J », et que chacun maintiendra un service minimum, on s'étonnera de la frilosité de la mesure prise. Si un membre sèche toutes les réunions durant un an ou deux années de suite le jour du verdict, on considérera qu'il a démissionné.

En attente de validation

Définitivement, seuls les livres soumis à la sélection pourront être élus. Les ministères conjoints de Mme Albanel et M. Darcos doivent encore entériner cette modification des statuts, puis du Conseil d'État. Rappelons qu'aujourd'hui, l'Académie française doit elle aussi, passer à l'urne, pour élire deux remplaçants à des Immortels incompréhensiblement décédés...