Gonzalo Rojas, poète chilien décédé à 93 ans

Clément Solym - 26.04.2011

Edition - Société - gonzalo - rojas - poete


Considéré comme la voix de l'Amérique latine, il fut l'un des plus éminents poètes du continent et des écrivains contemporains. Gonzalo Rojas est décédé à l'âge de 93 ans, vient d'annoncer sa famille, dans la ville de Santiago.

Contraint à l'exil après le coup d'État d'Augusto Pinochet, Gonzalo quitta le pays en 1973 pour se réfugier en Allemagne, aux États-Unis ou en Espagne et au Mexique, où il enseigna dans différentes universités.

Depuis le mois de février, le poète était dans un état de santé très précaire, après un accident vasculaire cérébral qui l'avait laissé très diminué. Son fils, Gonzalo Rojas-May Ortiz, expliquait à la radio Cooperativa combien la santé de son père avait été fragilisée par cet accident. (via Radio Canada)


Pour le ministre de l'Éducation nationale, Joaquin Lavin, sa mort « est une grande perte pour la littérature chilienne ». Mais Rojas laisse derrière lui une somme considérable de textes et de poèmes, traduits dans plusieurs langues.

Le ministre de la Culture, Luciano Cruz, a annoncé que le gouvernement déclarait deux jours de deuil national à la mémoire du poète.

Parmi ses thèmes de prédilection, la misère de l'homme, la lutte contre la mort, qui donnèrent leur nom à des recueils.

De ses oeuvres, on retrouve en français Misère de l'homme, publié en novembre 2005 aux éditions Lettre volée.