Google Books sommé de protéger la vie privée des internautes

Clément Solym - 24.07.2009

Edition - Bibliothèques - Google - books - sommer


Autre volet dans le règlement Google Books, qui émane cette fois de trois groupes de défense, lesquels s'inquiètent de la protection de la vie privée des lecteurs dans le cadre du service en ligne.

Ainsi, l'Electronic Frontier Foundation, l'American Civil Liberties Union, la Samuelson Law, Technology and Public Policy Clinic de l'université de Californie à Berkley, ont demandé à Google de limiter la collecte et la rétention des données des utilisateurs.

Concernant les choix de lecture, les trois organisations souhaitent que Google s'engage à protéger la vie privée des usagers, en mettant à leur disposition une interface permettant de garder un contrôle sur leurs informations personnelles.

Protéger la confidentialité des lecteurs

Dans un courrier adressé à Eric Schmidt, directeur général de Google, les organisations réaffirment la nécessité d'une sécurité autour de ce service. Au travers d'un blog monté pour l'occasion, elles incitent également les internautes à envoyer des emails à M. Schmidt, pour exiger la protection de leur confidentialité. Parmi les revendications, que Google ne partage pas avec des tiers les lectures effectuées ou ouvrages achetés, sans avoir obtenu l'autorisation expresse. Ça sent furieusement le Patriot Act non loin...

Pour le moment, le service est encore soumis à la nécessaire approbation du juge de New York ; d'autre part, le moteur a assuré partager le point de vue des organisations concernant la défense des droits des consommateurs. Or, nul n'ignore que dans la conservation des logs de connexion, Google s'est déjà fait tirer l'oreille, conservant dans une trop longue période ces éléments, avait notamment estimé l'Europe.

Rien n'est encore prévu, mais ce sera compliqué

Dan Clancy, directeur de l'ingénierie chez Google explique en outre que ces projets de services n'ont pas encore été conçus, puisque l'accord juridique n'est pas obtenu. Ce qui permet d'affirmer que la question de la politique de confidentialité est pour le moment impossible à établir. Cependant, on jure ses grands dieux que les internautes auront un contrôle assuré sur leurs informations, que ce soit les livres consultés ou autre, et ce, afin de respecter les normes en vigueur pour les bibliothèques ou les librairies.

Quand on vous parlait de Patriot Act...

L'American Library Association a particulièrement insisté auprès du tribunal pour que l'on examine clairement les mesures qui devront être mises en place pour ce faire. Dans le cadre du Patriot Act, désapprouvé par l'industrie, une des plus grandes inquiétudes résidait en effet dans l'accès dont les services secrets bénéficiaient, et l'on considère encore que « le gouvernement donne bien trop de pouvoirs permettant d'aller à la pêche aux informations dans les dossiers clients des librairies et bibliothèques ».

De là la prudence impérative avec Google, par exemple...



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.