Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Google demande à son tour un délai pour sa bibliothèque numérique

Clément Solym - 20.07.2011

Edition - Justice - Google - books - bibliothèque


Le reports se suivent et ne se ressemblent pas dans l'interminable procès qui occupe depuis des années maintenant éditeurs, auteurs, et Google, autour de la numérisation abusive d'oeuvres sous droit.

Début juin, le juge en charge de l'affaire, Denny Chin, qui doit commencer à en faire des cauchemars, accordait à l'ensemble des parties un délai supplémentaire de 60 jours, pour finaliser l'opération, à la demande de Bruce Keller de la Publishers Association.

Conscient de ce que les enjeux sont complexes, le juge accordait donc ce délai, mais la procédure s'éternise véritablement. (notre actualitté)

Cette fois, c'est à Google de réclamer un délai, de soixante jours supplémentaires, pour mettre en place la plus grande bibliothèque numérique du monde. De multiples options, établies et réfléchies avec les éditeurs et auteurs ont été avancées, explique iun porte-parole de Google, mais il faut un délai supplémentaire pour négocier les options.

« Indépendamment du résultat, nous continuerons de rendre les livres du monde entier accessibles et pleinement consultables avec Google Books et Google ebooks », persiste dans tous les cas le groupe.

Mais il est vrai qu'après la demande de report émise par l'autre partie, on pouvait s'attendre presque à ce que Google réclame à son tour un nouveau temps de réflexion.

Depuis mars 2011, et le refus que le juge Chin avait formulé contre la proposition formulée par Google de payer 125 millions $ pour que l'on enterre cette histoire, la situation n'a véritablement pas avancé.

C'est avant mi-septembre que les parties doivent se retrouver de nouveau devant le juge Chin.

A vot' santé...