Google Play, App Store : le CSA veut réguler dans les boutiques

Lauren Muyumba - 24.06.2013

Edition - International - Applications - Régulation - Appstore


Olivier Shrameck, président du CSA (conseil supérieur de l'audiovisuel), a déclaré le 21 juin 2013 que « la régulation ne peut rester indifférente » entre les magasins et les éditeurs d'applications. Les AppStore et Google Play sont les principaux distributeurs visés par cette proposition de contrôle. Cette nouvelle législation devrait être l'apanage du CSA.

 

 

 

 

 

Lors du colloque média NPA-Figaro du 21 juin, Olivier Sharmeck a souligné le rapport crucial qui se joue entre les terminaux et les contenus des applications. Il espère voir ce nouveau principe de régulation intégré à la loi audiovisuelle de 2014.

 

Cette mission à effet médiateur arrive après l'affaire AppGratis, une application qui a disparu de l'AppStore en avril dernier après avoir généré 10 millions d'euros de bénéfices. Au-delà de la volonté de régler les différends, le but de la législation serait plus précisément de défendre avant tout les éditeurs d'applications face aux géants de la distribution.

 

Fleur Pellerin, ministre déléguée du redressement productif, était intervenue pour soutenir l'application française AppGratis et conseiller au groupe américain Apple d'entamer une négociation avec l'éditeur, sachant que 45 personnes étaient menacées de perdre leur emploi brutalement. La ministre a estimé qu'il fallait « trouver les moyens de rééquilibrer les relations commerciales entre ces plateformes dominantes et les PME ».