Grâce à WhatsApp, cette Brésilienne de 12 ans ouvre une bibliothèque communautaire

Clément Solym - 02.09.2016

Edition - Bibliothèques - Brésil bibliothèque communautaire - WhatsApp réseaux dons - livres collecter bibliothèque


Maria Clara, âgée de 12 ans, est devenue une star au Brésil, sans passer par une émission de téléréalité, bien au contraire. Elle a décidé de fonder sa propre bibliothèque, et de l’ouvrir aux gens de sa ville. C’est à travers les réseaux sociaux que la jeune fille est parvenue à réaliser ce rêve. Dans la municipalité de Conceição do Coité, État de Bahia, elle est parvenue à réunir les fonds et les livres pour mener à bien ce projet.

 

 

 

Avec l’aide de la directrice de son école, Simone Nascimento, et le grand-père de son beau-père, Maria Clara a commencé par une campagne de dons auprès de ses proches. L’idée originelle était de réunir les fonds pour acheter pêle-mêle, des romans, manuels scolaires et classiques de la littérature brésilienne. Ainsi, Clarinha, de son surnom, a démarché, et pas de n’importe quelle manière : avec WhatsApp.

 

Cette application permettant de faire de la VoIP lui a permis de toucher un grand nombre de contacts, et l’idée de la bibliothèque communautaire a fini par se concrétiser. Les enfants et adolescents de la ville allaient accéder à des ouvrages, tout en fournissant du matériel pour que les élèves puissent travailler. 

 

En dépit de la simplicité des moyens pour mener à bien son projet, le catalogage est l’enregistrement des ouvrages fut très strict. Et son initiative a fini par attirer l’attention d’un plus grand nombre de personnes, décidée à prendre part et investir. « La bibliothèque appartient à toute la communauté. Ces livres ne sont pas à moi, ils sont pour ceux qui veulent lire chez eux, et ils peuvent les conserver aussi longtemps qu’ils le souhaitent », indique Clarinha. 

 

 

 

Début mai, les médias brésiliens ont ainsi commencé à s’intéresser à sa bibliothèque, et sous le feu des projecteurs, cette dernière a connu encore plus de dons. Sous la forme de livres, ou de financement. Au point que le secrétariat d’État à la culture a découvert l’histoire, et décidé de lui assurer un soutien immédiat. La directrice du livre et de la lecture, Mariangela Nogueira, pour la Fondation Pedro Calmon – liée au ministère – a ainsi suggéré à Calrinha de prendre part à un programme spécifique.

 

Le ministère propose en effet des accompagnements pour favoriser l’accès à la lecture. Impressionnée par sa rencontre avec Clarinha, Mariangela Nogueira a salué sa détermination. Pour elle, c’est le contre-exemple parfait d’une génération que l’on dit accrochée aux réseaux sociaux, avec les outils de communication pour seule perspective. 

 

Aujourd’hui, la bibliothèque communautaire compte plus d’un millier de livres. Et probablement bien d’autres arriveront encore... 

 

 

via Calila noticias