Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Grande-Bretagne : fermeture de 73 librairies en 2012

Xavier S. Thomann - 22.02.2013

Edition - Librairies - Grande-Bretagne - Librairies indé - Fermetures


Les médias anglais relayent les résultats d'une enquête menée par l'association des libraires britanniques, la Booksellers Association. Les chiffres ne sont pas brillants, même s'il y a des raisons de garder espoir pour la suite des événements. 

 

 

20091204_Hermitage_library_001

Friar's Balsam, CC BY 2.0

 

 

L'année dernière la Grande-Bretagne a perdu 73 librairies indépendantes, l'équivalent de près de deux fermetures par semaine. Les chiffres se fondent sur l'adhésion à l'association. Le nombre de membres dans la catégorie des librairies indépendantes s'élève maintenant à 1,028. 

 

Autrement dit, la crise ne touche pas que les bibliothèques publiques, dont un certain nombre va fermer ses portes, ce qui provoque pas mal de remous chez les intellectuels britanniques et au sein de l'opinion publique. 

 

Face à cette vague, le président de la BA, Tim Godfray, a déclaré : « les fermetures sont toujours douloureuses et nous avons été attristés de constater qu'autant de librairies avaient dû mettre la clé sous la porte l'année dernière. » Il explique ensuite que la situation actuelle est très défavorable aux libraires indépendants. 

 

Il y a forcément une part de risque dans cette activité, mais celle-ci semble n'avoir jamais été aussi élevée qu'à l'heure actuelle. Il ajoute que son association fait les efforts nécessaires pour y remédier. « Nous travaillons pour aider les libraires à travailler étroitement avec les éditeurs pour trouver de nouveaux modèles économiques et s'assurer que les librairies continuent d'occuper une place importante dans nos villes. »

 

La bonne nouvelle réside du côté des ouvertures. Le contexte morose ne décourage pas tout le monde. Ainsi, 39 libraires ont ouvert leurs portes l'année dernière au Royaume-Uni, 24 ayant été créées dans la deuxième moitié de l'année. Il s'agit particulièrement de libraires vendant des livres pour enfants ou pour ados.  

 

Pourtant, cela est insuffisant pour enrayer ce déclin. C'est en effet la septième année de suite que l'on constate plus de fermetures que d'ouvertures, ce qui se traduit par une baisse du nombre de librairies. En 2005, on en trouvait 1,535. En 2013, 500 ont disparu.