Grande-Bretagne : la fréquentation des bibliothèques en baisse

Julie Torterolo - 09.12.2015

Edition - International - bibliothèque - Grande-Bretagne - Fréquentation


Selon un rapport publié ce mercredi 9 décembre par la Chartered Institute of Public Finance and Accountancy (CIPFA), le constat est non équivoque : 2014-2015 est une période morose pour les bibliothèques de Grande-Bretagne. Des finances et des visites en baisse ainsi qu’une centaine d’établissements fermés ont été recensées.

 

The Leeds Library

Bibliothèque de Leeds en Angleterre (Michael D Beckwith, CC BY 2.0)

 

 

Les visites en bibliothèques auraient chuté de 14 % depuis 2010, année d’investiture de David Cameron, souligne l’AP. Le financement des bibliothèques aurait en effet été réduit de 180 millions £, soit d’environ 16 %, sur cette même période.

 

Après les analyses à long terme, le CIPFA s’est plus spécifiquement intéressé à 2014-2015. Ces derniers temps, ce serait 50 millions £ qui auraient été supprimés dans les budgets des bibliothèques de la Grande-Bretagne. Cependant, l’étude montre quelques variations, notamment en Angleterre : tandis que le financement a chuté de 9 % à Londres, il a augmenté de 3 % dans le sud-est de l’Angleterre. 

 

Le rapport déclare également que 106 bibliothèques ont fermé leurs portes, passant ainsi de 4023 établissements à 3917 sur le territoire. C’est alors le Pays de Galles (pour rappel, la Grande-Bretagne désigne l’Angleterre, le Pays de Galles et l’Écosse) qui subit la plus grosse perte : ce sont 11 % de ses bibliothèques qui ont fermées, n’en laissant plus que 274 sur 308 auparavant. Du côté de l’Angleterre et de l’Écosse, l’étude enregistre des baisses respectives de 2 % (qui représente tout de même 66 établissements) et 1 %, soit 6 établissements. 

 

« Notre enquête annuelle sur les bibliothèques donne une sombre lecture. Les mesures de réduction des coûts continuent de frapper violemment ces services non protégés et de moins en moins d’usagers se rendent en bibliothèques publiques », a expliqué Rob Whiteman, directeur général du CIPFA. « Poutant, il y a un peu d’espoir. Le nombre de bénévoles a doublé ces cinq dernières années. Des dizaines de milliers de personnes donnent désormais de leurs temps pour s’assurer que ces précieuses ressources survivent. »

 

Les usagers veulent du changement en bibliothèques

 

Les chiffres sont vite relativisés par une porte-parole du Département de la Culture, des Médias et du Sport, rapporte l’AP : cette représentante publique a argué qu’il y a encore 225 millions d'usagers dans les bibliothèques anglaises cette année, notamment à Stafford et Camberwell, où deux nouvelles bibliothèques ont vu le jour. 

 

« Nous savons que les bibliothèques continuent d’être populaires, mais que les usagers souhaitent des choses différentes de leur part. Voilà pourquoi le gouvernement a mis en place un groupe de travail pour les bibliothèques afin de les aider à améliorer les choses telles que l’accès numérique et les prêts d'ebook » a rajouté la porte-parole. 

 

Le manque de modernité des établissements anglais avait déjà été pointé du doigt par un rapport d'octobre dernier intitulé « Infrastructure numérique indispensable pour les bibliothèques publiques en Angleterre ». L’étude expliquait que ce sont les bibliothèques anglaises elles-mêmes qui poussent le public hors de ses murs par « leur manque d’investissements dans la technologie numérique ».

 

Mais pour Tim Coates, ancien patron de Waterstones et militant pour les bibliothèques, le problème est ailleurs. Il a ainsi expliqué à The Bookseller que « la véritable préoccupation » était de savoir si les instances ont « dépensé leur argent correctement », indiquant par la suite que non. Selon lui, « ils font des coupes dans le service au lieu de chercher des améliorations dans le fonctionnement qui est désespérément obsolète et inefficace », a-t-il déclaré.

 

Tandis que pour Desmond Clarke, militant pour la cause des bibliothèques, il faudrait bien utiliser les données pour mieux faire réagir les consciences, analyse-t-il auprès de The Bookseller. Il espère ainsi que le groupe de travail sur les bibliothèques « va pouvoir faire pression afin d’améliorer à la fois la rapidité et la qualité des données sur les bibliothèques publiques en Angleterre. »

 

Le rapport se termine sur un classement, celui des cinq bibliothèques les plus visitées en 2014-2015. On trouve alors dans l'ordre, la bibliothèque Centrale de Manchester (1.332.999 visites), la bibliothèque Norfolk et Norwich Millennium (1.173.809), la bibliothèque Wembley à Brent (1.169.735), la bibliothèque Woolwich à Greenwich (1.097.641) et enfin la bibliothèque Jubilee à Brighton (952.083).

 

(via The Guardian)