Grandes écoles : des effectifs à revoir à la hausse

Clément Solym - 08.01.2010

Edition - Société - grandes - écoles - effectifs


Les grandes écoles, prenant le contrepied des universités, n’ont pas suivi la démocratisation des études supérieures. Et, quand l’université a connu une multiplication par six voire sept du nombre d’étudiants accueillis sur ses bancs, les effectifs des grandes écoles sont restés assez stables.

C’est le sociologue Christian Baudelot qui relève cette incohérence du système scolaire en intervenant à la fois sur Rue 89 et lesinrocks.com, relève l’AFP. Or, avant même de s’intéresser au problème de l’intégration des boursiers dans les écoles qui forment les futures élites, il faut revoir les effectifs qui sont élevés à ce niveau.

La véritable question n’est pas sur le nombre de boursiers à intégrer. Il faudrait plutôt revoir l’ensemble du fonctionnement du système scolaire, selon le philosophe. L’école ne doit pas être pensée, depuis le CP jusqu’aux classes préparatoires comme un simple système sélectionnant les meilleurs qui pourront ensuite intégrer Polytechnique. M. Baudelot pointe également du doigt le redoublement qui ne fait qu’accroître les inégalités devant l’école. Sa disparition est souhaitée.