Granit Rosse : la figure rustique et intellectuelle de Le Floch-Prigent

Clément Solym - 23.08.2012

Edition - Les maisons - le floch prigent - granit rosse - elf


Le nouveau roman de Loïk Le Floch-Prigent compte déjà près de 2000 exemplaires vendus. Difficile en ces temps obscurs, de savoir si ces débuts sont prometteurs ou déjà encourageants. Reste que Granit Rosse, paru chez Coop Breizh le 28 juin est visiblement un polar breton qui a su séduire bien plus que la région.

 

 

 

 

Loin des tumultes de l'affaire des détournements d'Elf et de la condition carcérale, Loïk Le Floch-Prigeant semble, depuis quelque temps, vouloir montrer une image sereine et locale. En bon vivant breton, on n'hésite pas à décrire sa belle maison en pierre de Trébeurden, son air décontracté, sa passion pour la pêche ou sa petite vie conjugale tranquille.

 

L'écriture apparaît aussi comme un nouvel exutoire, avec la publication de La crevette et le champignon en 2005, dont il illustre la couverture en tenue de pêcheur, et Une incarcération ordinaire en 2006, où il dénonce le système pénitentiaire. Cette année, l'auteur sort Granit Rosse, un polar qui s'inspire « des gens d'ici » et qui se déroule à Trébeurden. L'intrigue prend comme héroïne une tenancière de bistrot, en coiffe et kabig, qui se lance dans une enquête pour retrouver l'assassin de son mari. Et pour ce dernier ouvrage, la sauce — bien tournée entre le typique local, les dialogues en « français de basse Bretagne », l'humour et le crime — a prise.

 

C'est en 2003 que Le Floch-Prigent a commencé à rédiger Granit Rosse sur le conseil de son cousin, pour se détendre, au lieu d'engager une Histoire du pétrole comme il l'envisageait en premier lieu. Actuellement, une réédition est prévue à la rentrée et l'auteur continuera de dédicacer ses livres début septembre.

 

Également consultant dans le monde du pétrole, l'auteur veut qu'on retienne aussi de lui cette facette de l'homme « rustique » qui aime s'évader en lisant des romans policiers et des essais de philosophie.

 

 

 

D'après l'AFP, d'autres ouvrages sont envisagés : L'image de la femme dans la BD franco-belge entre 1950 et 1968, une biographie et un essai dur l'énergie.